Air France: Nouvel appel à la grève pour les salaires le 23 mars

MOBILISATION Les organisations de pilotes, d’hôtesses, de stewards et de personnels au sol se réuniront le 15 mars pour éventuellement « durcir le mouvement »...

20 Minutes avec AFP

— 

Des avions Air France - Illustration
Des avions Air France - Illustration — ERIC FEFERBERG / AFP

Nouvel appel à la grève chez Air France. Onze syndicats de la compagnie aérienne appellent à une nouvelle journée de mobilisation pour les salaires le 23 mars, un mois après la précédente qui avait conduit la compagnie à annuler un quart des vols.

Les organisations de pilotes (SNPL, Spaf, Alter), d’hôtesses et de stewards (SNPNC, Unsa-PNC, CFTC, SNGAF) et de personnels au sol (CGT, FO et SUD) se réuniront en outre le 15 mars pour éventuellement « durcir le mouvement », ont précisé FO et SUD.

25 % des vols annulés lors de la précédente journée de grève

La veille, le SNPL, majoritaire dans les cockpits d’Air France, mettra un terme à la consultation des pilotes pour « recourir, au besoin, à un ou plusieurs arrêts de travail » pouvant dépasser six jours.

L’Unac, représentatif chez les personnels de cabine (PNC), appelle aussi à la grève le 23 mars, a indiqué une représentante à l’AFP. L’organisation ne fait pas partie de l’intersyndicale mais avait déjà participé à la grève du 22 février.

>> A lire aussi : Plusieurs avions cloués au sol, la direction estime le taux de grévistes à «28%»

Ce précédent mouvement inter-catégoriel, inédit depuis 1993, a été suivi par près d’un quart du personnel (22 %), selon la direction. L’entreprise avait été contrainte d’annuler ce jour-là 25 % de ses vols. Un avion long-courrier sur deux était par ailleurs cloué au sol, selon les chiffres de la direction.

Sollicitée, la compagnie n’a pas fait de commentaire dans l’immédiat.

« La direction reste sourde aux demandes d’augmentation »

L’intersyndicale réclame une augmentation des grilles salariales de 6 % afin de rattraper la perte de pouvoir d’achat subie, selon elle, depuis la dernière augmentation générale en 2011. La direction a décidé d’appliquer unilatéralement pour 2018 une augmentation générale de 1 % en deux temps, couplée à une enveloppe d’augmentations individuelles (primes, promotions, ancienneté, etc.) de 1,4 % pour les seuls agents au sol.

« Malgré le succès de la mobilisation du 22 février 2018, la direction reste sourde aux demandes d’augmentation et se contente de nous distribuer une aumône de 0,6 % en avril et 0,4 % en octobre, soit moins de 0,6 % sur l’année », affirme l’intersyndicale dans un communiqué.