Sophia Antipolis: Après le «Haka», un flash-mob pour dénoncer le plan social chez Galderma

SOCIAL Près de 400 emplois sont menacés au sein du centre de recherches et de développement du laboratoire, filiale du géant suisse de l'alimentation Nestlé...

20 Minutes avec AFP

— 

Les salariés de Galderma défendent leurs emplois.
Les salariés de Galderma défendent leurs emplois. — France3 Provence-Alpes-Côte d'Azur

Ils avaient déjà fait le buzz avec leur «  Haka de la colère » et leur parodie de la Reine des neiges. Les salariés du site Sophia Antipolis du laboratoire Galderma, dans les Alpes-Maritimes, ont organisé cette fois un flash-mob pour manifester leur motovation à défendre leur emploi.

Filmés par les caméras de France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur, les salariés de la filiale du géant suisse de l’alimentation Nestlé entendent montrer leur mobilisation, alors que les négociations entre la direction du groupe et les syndicats sont en cours.

400 postes menacés

Quelque 400 postes sont menacés sur les 550 personnes employées au sein du centre de recherches et de développement du laboratoire Galderma. Le laboratoire a annoncé en septembre ce plan de suppression d’emplois sur ce site implanté depuis 1981 à Sophia Antipolis dans le cadre d’une réorganisation de ses activités de soins de la peau.

Nestlé avait repris en 2014 l’intégralité du laboratoire Galderma, qu’il co-gérait auparavant avec le groupe français de cosmétiquesL'Oréal, et créé dans la foulée Nestlé Skin Health, une unité dédiée aux soins de la peau, considéré comme relais de croissance.

>> A lire aussi : Après Galderma, c'est Dow qui supprime 130 emplois à Sophia Antipolis

Soins par injection ou voie orale

Nestlé Skin Health a depuis fait évoluer sa stratégie, cherchant à mettre davantage l’accent sur les soins par injection ou voie orale plutôt que sur les crèmes, et réuni en septembre l’an dernier ses salariés à Sophia Antipolis pour leur annoncer que ces changements allaient se traduire par des suppressions de postes.

Sans contester cette réorientation stratégique, les salariés de Galderma souhaitent que Nestlé n’abandonne pas le site de Sophia Antipolis pour la Suisse, où le groupe souhaite établir un nouveau centre de recherche.