VIDEO. Marseille: Le MIF68, un énorme centre de textile sur la nouvelle route de la soie

REPORTAGE Le MIF68, un centre de textile de 16.500 m2 de boutiques dédiées aux commerces de gros, vient d’être inauguré à Marseille pour s’ouvrir sur le Méditerranée…

Adrien Max

— 

L'architecture en containers du MIF68.
L'architecture en containers du MIF68. — Adrien Max / 20 Minutes
  • Le centre MIF68 a été inauguré lundi à Marseille, il s’agit d’un centre de textile de gros qui a pour vocation de rayonner sur tout le bassin méditerranéen.
  • Il est né d’une volonté des commerçants chinois installés dans le centre-ville qui avaient trop de contraintes pour leur commerce.
  • 80 emplacements sont disponibles, des commerçants du bassin méditerranéen s’y installent et des clients venus de France, d’Italie, d’Espagne viennent s’y fournir.

Une architecture faite de containers, comme un symbole du lien qui uni l’Europe à la Chine. Le MIF68, un complexe de 16.500 m2 de boutiques dédiées aux commerces de textile de gros, vient d’être inauguré sur les hauteurs de Marseille, à proximité du centre commercial Grand littoral, dans le XVIe arrondissement. Il se compose de 80 emplacements faits de containers gris, jaune et rouge, empilés les uns à côté des autres et les uns sur les autres, à la manière d’un jeu de construction.

« On peut construire en dur sur ce terrain mais il aurait fallu des fondations très profondes. Nous avons donc fait le choix des containers, qui en plus ont l’avantage d’être facilement modulables », explique Xavier Giocanti, associé fondateur de Résiliance, le promoteur du projet d’un coût de 17 millions d’euros.

Une demande des commerçants chinois

Trois jours après l’inauguration, les bouquets de fleurs trônent encore devant la vingtaine de boutiques déjà ouvertes. « Nous allons monter en puissance dès le 1er mars, 60 boutiques seront ouvertes sur les 80 emplacements disponibles. Des travaux doivent encore être finis et les commerçants arrivent au fur et à mesure », se satisfait le promoteur.

La demande vient essentiellement de la part des commerçants chinois qui vendent en gros, jusqu’alors installés rue Tapis-Vert, dans le centre-ville. Dingguo Chen est leur représentant. Il est d’ailleurs à l’origine du projet. « Ils sont allés voir Didier Parakian, l’adjoint au commerce pour lui expliquer que la situation n’était plus possible dans le centre-ville. Il les a dirigés vers nous, c’est ainsi que le projet est né », détaille Xavier Giocanti.

Le centre de textile MIF68 à Marseille.
Le centre de textile MIF68 à Marseille. - Adrien Max / 20 Minutes

Des commerces et des nationalités différentes

Dingguo n’a donc pas attendu pour installer sa boutique de vêtements pour bébé, juste à côté de celle de sa femme qui vend du prêt-à-porter féminin et de sa bijouterie. « Tout se passe très bien. Les clients sont très contents, c’est le plus important. Ils peuvent venir jusque devant notre boutique en camion pour charger la marchandise alors que dans le centre-ville il y avait des problèmes de circulation, de stationnements », se réjouit-il.

>> A lire aussi: Bientôt un Chinatown à Marseille? La ville veut son quartier chinois à Belsunce

L’enthousiasme peut se lire sur les visages des commerçants déjà installés. Mina est aussi d’origine chinoise, elle vient spécialement du Portugal. « J’avais une boutique de cosmétique au Portugal que j’ai revendu à mes parents pour venir m’installer ici. Ce marché est très bien, il y a des commerces différents, avec des nationalités variées ce qui fait venir des clients », explique, en anglais, la jeune femme. L’ambition de MIF68 est justement de devenir le premier centre de textile du bassin méditerranéen.

Jonathan, dans une boutique dédiée à la téléphonie.
Jonathan, dans une boutique dédiée à la téléphonie. - Adrien Max / 20 Minutes

L’un des centres les plus réussis

Si des commerçants afflux d’un peu partout, c’est aussi le cas des clients. Patricia et Rachid avaient l’habitude de venir de Toulouse pour s’approvisionner en accessoires beauté et cosmétiques rue Tapis-Vert. « Ça faisait un moment qu’on ne venait plus, c’était trop stressant pour se garer et ça rallonge forcément la durée des achats. En discutant avec mon fournisseur, j’ai appris l’ouverture du centre donc on est venu voir », explique Patricia.

>> A lire aussi : Qu’est-ce qui peut empêcher le méga centre commercial Val Tolosa de sortir de terre?

Arrivés dès 9 heures du matin, ils ont été surpris de voir des clients seulement deux jours après l’inauguration. « Nous avons déjà fait tous les centres de textiles de gros en Europe et celui-ci est très réussi. Il est facile d’accès, très confortable en termes de circulation que ce soit en camion ou camionnette », détaille la jeune femme. Avec Rachid ils sont tellement conquis qu’ils étudient la possibilité d’ouvrir un commerce dans ce centre. Xavier Giocanti a d’ailleurs tout prévu : un autre terrain, aussi grand que celui du MIF68, est déjà prêt à accueillir le même nombre de containers.