Fessenheim: Troisième jour de grève de salariés à la centrale ce mercredi

NUCLEAIRE A l’heure des négociations autour de la reconversion du site de Fessenheim, plusieurs syndicats de salariés ont appelé à une grève qui se poursuit depuis ce lundi afin de militer pour leur avenir…

B.P.

— 

La centrale nucléaire de Fessenheim (Archives).
La centrale nucléaire de Fessenheim (Archives). — G. VARELA / 20 MINUTES

La centrale nucléaire de Fessenheim doit fermer entre fin 2018 et début 2019. Le comité de pilotage sur la reconversion du site haut-rhinois a justement été installé par le secrétaire d’État auprès du ministère de la Transition écologique et solidaire, Sébastien Lecornu, en janvier. Avant sa prochaine venue, deux syndicats de salariés sont mobilisés depuis le début de cette semaine.

« Le compte n’y est pas », selon la CGT et FO - qui ont déposé le préavis de grève. Le personnel mobilisé jour et nuit depuis demande "des réponses", et attend des "retours de négociateurs" à Paris. Ils veulent par ce mouvement faire entendre une voix plus forte des salariés afin de militer pour leur avenir à l’heure des discussions sur le devenir du site nucléaire aux multiples options.

Les salariés mobilisés jour et nuit depuis lundi matin

Fin janvier, Sébastien Lecornu avait pourtant déjà tenté de rassurer les prestataires et sous-traitants (qui disposeront d’une cellule pour retrouver du travail), les collectivités locales (avec la mise en place d’une fiscalité spéciale entre Colmar et Mulhouse face au manque à gagner) ou encore sur la question de l’approvisionnement électrique de l’Alsace.

France Bleu Alsace rapportait lundi que sur place, un barrage filtrant avait notamment été installé à l’entrée dès 8h. Sans transmettre le nombre de grévistes de ce mouvement, la direction de la centrale avait, elle, précisé qu’elle craignait une baisse de production pour le seul réacteur (le numéro 1) actuellement en fonctionnement. Les grévistes font le point sur la suite du mouvement ce mercredi matin.