Rennes: Liquidées, les Presses de Bretagne vendent leurs rotatives aux enchères

ECONOMIE Plusieurs salariés vont tenter d'assister à la vente...

Camille Allain

— 

L'imprimerie Les Presses de Bretagne avait été liquidée en décembre 2017. C'était l'une des plus anciennes imprimeries de Rennes.
L'imprimerie Les Presses de Bretagne avait été liquidée en décembre 2017. C'était l'une des plus anciennes imprimeries de Rennes. — C. Allain / 20 Minutes

A l’arrêt depuis le 4 décembre et l'officialisation de la liquidation judiciaire, les rotatives des Presses de Bretagne vont peut-être retrouver une seconde vie. Deux mois et demi après la fermeture de l’une des plus vieilles imprimeries de Rennes, une vente aux enchères est organisée ce mercredi.

>> A lire aussi: L'une des plus vieilles imprimeries de Rennes ferme dans l'indifférence

Ce ne sera pas une vente aux enchères comme les autres. Sous les toits des Presses de Bretagne, d’immenses rotatives seront mises en vente ce mercredi. D’après nos informations, le modèle le plus récent de marque Komori sera mis à prix à 400.000 euros. Le fruit de la vente devra permettre d'éponger en partie les dettes de l'imprimerie.

Plusieurs salariés ont décidé de se rendre sur place ce jour, pour tenter d’assister à la vente. « Je n’arrive pas à tourner la page. Peut-être que le fait de voir le site se vider va m’aider », témoigne un ancien des Presses de Bretagne.

« La situation est compliquée »

Fondée en 1906, l’imprimerie employait une quarantaine de personnes, dont une bonne partie affichait plusieurs dizaines d’années d’ancienneté. « La situation est compliquée pour tout le monde. On se rend compte qu’on ne retrouvera jamais ce qu’on avait », poursuit un ancien ouvrier.