Hauts-de-France: La région va avancer l'argent pour le permis de conduire de 10.000 jeunes par an

MOBILITÉ Le dispositif entrera en application «au plus tard en avril» pour 10.000 jeunes par an…

Mikael Libert

— 

La région va aider les jeunes à passer le permis (illustration).
La région va aider les jeunes à passer le permis (illustration). — M.Libert / 20 Minutes
  • Une aide sous forme de prêt pour passer le permis de conduire va être mise en place.
  • Le montant maximum est fixé à environ 1.000 euros.
  • L'objectif est d'aider 10.000 bénéficiaires par an.

Un permis pour aller bosser. Jeudi, le conseil régional des Hauts-de-France a voté une délibération visant à aider les jeunes à passer le permis de conduire. Cette aide prendra la forme d’un prêt accordé par la région à 10.000 personnes par an. Les modalités d’accès au dispositif restent à définir précisément.

Un prêt correspondant à 90% du montant total

Financer le permis de conduire fait partie des « principales galères rencontrées par les jeunes dont les parents ne sont pas argentés », affirme le président des Hauts-de-France, Xavier Bertrand. Selon lui, ne pas avoir le permis est un frein pour trouver un emploi.

« La région va donc financer 90 % du montant du permis et cette aide viendra en complément de ce qui existe déjà dans certaines villes », précise-t-il. Par exemple, à Amiens, la ville verse 600 euros à l'auto-école en échange de 60h de bénévolat dans une association. A la Madeleine, les jeunes de 17 à 25 ans peuvent bénéficier d'une bourse de 700 euros maximum.

>> A lire aussi : Il obtient son permis de conduire et le perd moins d’une heure après

Concrètement, le montant du prêt a été évalué à environ 1.000 euros maximum. En moyenne, les prix observés pour un permis B (forfait code + 20h de conduite) oscillent entre 750 et 900 euros.

« Nous allons discuter avec les auto-écoles pour parvenir à une enveloppe fixe pour ceux qui réussissent le permis du premier coup », annonce Xavier Bertrand. Les jeunes qui bénéficieront du dispositif ne rembourseront le prêt que lorsqu’ils commenceront à travailler. « Et il s’agira de petites mensualités modulables », poursuit le président de la région.

Un objectif de 10.000 jeunes par an

En pratique, l’aide au permis sera accessible « au plus tard au mois d’avril ». D’ici là, les critères d’éligibilité seront clairement définis. On sait déjà qu’outre la question des ressources, les jeunes prioritaires seront ceux qui arrivent sur le marché du travail et ceux qui habitent en secteur rural où les transports en commun sont inexistants.

>> A lire aussi : Toyota prête dix voitures pour les demandeurs d’emploi

La région souhaite ainsi aider 10.000 jeunes par an à passer leur permis. Si l’affluence espérée est au rendez-vous, se posera alors la question du délai pour passer l’examen : « Il faudra davantage de moyens humains pour gérer cet afflux de demandes, reconnaît Xavier Bertrand. Nous allons voir avec le préfet pour qu’il y ait plus d’examinateurs ».