«C’est qui le patron»: Les briques de lait de la marque au juste prix arrive aussi dans les rayons de Système U

ALIMENTATION Il s’agissait du dernier grand groupe de distribution à ne pas proposer de produits de la jeune marque de consommateurs lancée en octobre 2016 avec le souci de préserver les marges des producteurs…

Fabrice Pouliquen

— 

Une brique de lait d'un litre de la marque «C'est qui le patron»
Une brique de lait d'un litre de la marque «C'est qui le patron» — GILE MICHEL/SIPA

Systeme U rentre dans le rang. Le groupe de grande distribution (Hyper U, Super U, U Express) proposera à son tour dans ses rayons des produits « C’est qui le patron ». Ces dernières semaines déjà, la marque de consommateurs, lancée à l’automne 2016 annonçait son arrivée prochaine dans les magasins Lidl et Leclerc, leader de la grande distribution en France.

Le principe de la marque est simple : les éleveurs s’engagent à suivre un cahier des charges strict mis au point par les internautes -des vaches nourries sans OGM et avec des fourrages locaux, allant au pâturage entre 3 et 6 mois par an pour le lait par exemple. En contrepartie, les consommateurs s’engagent à payer un peu plus cher un produit qui permettra d’assurer une rémunération juste des agriculteurs.

« La dernière enseigne qui nous manquait »

Système U ne s’engage ce mercredi qu’à proposer à la vente les briquettes de lait C’est qui le patron tandis que Leclerc a dit oui à toute la gamme de produits existante de la marque -c’est à dire aussi pizza, beurre, jus de pomme, compote de pommes et steak haché- et que Lidl n’a dit non qu’à la pizza. « Qu’importe, c’est un moment important, indique à 20 Minutes Nicolas Chabane, fondateur de C’est qui le patron. Système U était le dernier groupe de grande distribution où nous n’étions pas présents et les briquettes de lait restent le produit emblématique de notre marque. »

Où trouver les produits «C'est qui le patron»
Où trouver les produits «C'est qui le patron» - Source «C'est qui le patron»

C’est par elles d’ailleurs que l’histoire commence en octobre 2016  en pleine bataille entre les producteurs laitiers et les industriels comme Lactalis pour une revalorisation des tarifs. C’est qui le patron imagine une brique d’un litre de lait vendu à 0,99 euro, contre 0,90 euro en moyenne. Soit un surcout annuel pour le consommateur évalué à 5 euros*. Une goutte d’eau pour la plupart des consommateurs mais un bol d’air pour le producteur de lait dont le litre de lait est acheté 0,39 euro. Un prix d’achat qui n’a pas bougé depuis octobre 2016. « Ce mercredi, nous en sommes à 35,1 millions de tonnes de lait écoulées depuis notre lancement, précise Nicolas Chabane. 400 familles de producteurs laitiers ont aujourd’hui une partie de leur production commercialisée sous la marque C’est qui le patron contre 80 familles au départ. »

Arriver à 2.000 familles « producteurs »

Nicolas Chabane espère très vite arriver à 2.000 familles « producteurs ». C’est qui le patron a de l’appétit, encouragé par ces grandes enseignes qui succombent peu à peu à ses produits. Nicolas Chabane se dit aussi toujours autant porté par les consommateurs. « C’est assez marrant, mais beaucoup de consommateurs ont envoyé ces dernières semaines des lettres au directeur de leur magasin Système U le plus proche pour demander que les produits C’est qui le patron soient proposés à la vente. »

>> Lire aussi: Et si on mangeait local: Que faut-il savoir avant de consommer en circuit court ?

En 2018, une dizaine de nouveautés C’est qui le patron sont attendues dans les rayons : une salade de saison, des pâtes équitables, des œufs et un beurre doux. Des produits encore une fois élaborés selon le cahier des charges fixés par les consommateurs via un vote sur un site Internet.

* Pour une personne consommant 53 litres de lait par an, soit la moyenne en France.