Cryptomonnaies: Un ancien de la Banque de France nommé «monsieur bitcoin» par Bercy

HIGH-TECH « Nous refusons les risques de spéculation et les possibles détournements financiers liés au bitcoin », a avancé Bruno Le Maire…

20 Minutes avec AFP

— 

Bitcoin - illustration
Bitcoin - illustration — KAREN BLEIER / AFP

Bercy a le bitcoin dans le viseur. Le ministre de l’Economie a annoncé ce lundi matin lors de vœux à la presse qu’il créait une mission sur les cryptommonnaies.

L’ancien sous-gouverneur de la Banque de France, Jean-Pierre Landau, s’est vu confier une mission sur le bitcoin par le ministre de l’Economie Bruno Le Maire, l’objectif étant d’aboutir à des évolutions sur la réglementation des cryptomonnaies, a expliqué le ministre ce lundi.

Empêcher l’utilisation du bitcoin à des fins d’évasion fiscale

« Nous refusons les risques de spéculation et les possibles détournements financiers liés au bitcoin », a déclaré Bruno Le Maire lors de la cérémonie des vœux aux acteurs économiques, à Bercy.

Dans ce contexte, j’ai « demandé que la présidence argentine du G20 se saisisse de cette question » et confié « à Jean-Pierre Landau, ancien sous-gouverneur de la Banque de France, une mission sur les cryptomonnaies », a ajouté le ministre.

>> A lire aussi : Investir «les yeux fermés» dans le bitcoin, la publicité risquée de Nabilla

« Cette mission me proposera des orientations sur l’évolution de la réglementation pour mieux en maîtriser le développement et empêcher leur utilisation à des fins d’évasion fiscale, de blanchiment ou de financement d’activités criminelles ou de terrorisme », a-t-il expliqué.

Un « actif spéculatif » qui « expose les épargnants »

« On a besoin de régulation du bitcoin (…) parce que c’est un actif spéculatif », qui « expose les épargnants », a confié à l’AFP une source de Bercy. Par ailleurs, « personne ne sait ce que ça finance », a-t-elle ajouté, évoquant le « terrorisme » et le « trafic illicite ».

Jean-Pierre Landau, diplômé de HEC et de l’ENA, a notamment été administrateur pour la France au Fonds monétaire international (FMI) et à la Banque mondiale à Washington, de 1989 à 1993. Il a ensuite été nommé directeur de la Direction des relations économiques extérieures (DREE) du ministère de l’Économie et des Finances.

>> A lire aussi : Le bitcoin chute de 19.000 à 11.000 dollars en cinq jours

Passé par l’Inspection des finances, il a aussi été administrateur pour la France à la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD).

De 2006 à 2011, il a été sous-gouverneur de la Banque de France, membre du conseil d’administration de la Banque des règlements internationaux (BRI) et membre du Forum de stabilité financière.