Dunkerque: Une offre à 500 millions de dollars pour racheter Aluminium Dunkerque

ECONOMIE Le groupe britannique GFG Alliance se lance dans un (très) gros programme d’investissement en Europe…

Mikael Libert

— 

La ville de Dunkerque, dans le Nord.
La ville de Dunkerque, dans le Nord. — 20 Minutes
  • Le groupe britannique GFG souhaite racheter l’usine Aluminium Dunkerque.
  • Le montant de l’opération est de 500 millions de dollars.
  • Des milliers d’emplois pourraient être créés sur place et ailleurs en France.

Le groupe Rio Tinto a reçu, ce mercredi, une proposition de rachat de son usine Aluminium Dunkerque de la part de Liberty House, la branche industrielle du groupe britannique GFG Alliance. Selon le propriétaire de l’usine, le montant de 500 millions de dollars (417 millions d’euros) proposé comprend un plan de modernisation du site nordiste.

Cette offre est le « début d’une expansion considérable en Europe continentale » avec un plan « d’investissement de deux milliards d’euros en France », a déclaré le groupe GFG dans un communiqué. C’est dans le cadre de ce plan que le géant britannique a posé sur la table 500 millions de dollars pour acquérir « la plus grande fonderie d’aluminium d’Europe », propriété du groupe Rio Tinto.

Potentiellement « des milliers de nouveaux emplois »

Liberty House, le spécialiste de la production de métaux qui porte l’offre, assure qu’elle « a des projets ambitieux d’investissement et de développement de cette usine […] pouvant créer des milliers de nouveaux emplois » sur place ainsi qu’en France. Actuellement, Aluminium Dunkerque emploie 570 personnes.

Comme le prévoit la réglementation, Rio Tinto a ouvert une consultation statutaire avec les employés, le comité d’entreprise européen et les actionnaires avant d’accepter l’offre de rachat. Néanmoins, le directeur général de Rio Tinto, Alf Barrios, a déclaré que « l’offre ferme pour la vente d’Aluminium Dunkerque représente la meilleure option pour l’avenir le développement du site », précisant que la vente pourrait être finalisée au second trimestre 2018.