Le Parlement adopte définitivement le premier budget du quinquennat

POLITIQUE Ce vote à main levée signe la transformation de l'ISF en IFI et la baisse progressive de la taxe d'habitation notamment...

20 Minutes avec AFP

— 

Le Premier ministre Edouard Philippe et le   Secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement Christophe Castaner à l'Assemblée nationale le 6 décembre 2017.
Le Premier ministre Edouard Philippe et le Secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement Christophe Castaner à l'Assemblée nationale le 6 décembre 2017. — SIPA

C’est fait, le premier budget du quinquennat vient d’être adopté. Le Parlement a voté à main levée à l’Assemblée nationale pour ce budget, qui traduit plusieurs promesses d’Emmanuel Macron et vise à ancrer le déficit public sous les 3 % du PIB.

>> A lire aussi : Qui est Amélie de Montchalin, la «Madame budget» d'En marche à l'Assemblée?

Baisse de la taxe d’habitation

Porteur de mesures emblématiques et controversées, comme la transformation de l’ISF en impôt sur la seule fortune immobilière (IFI) ou la fin, progressive, de la taxe d’habitation pour 80 % des ménages, le projet de budget 2018, soutenu par la majorité LREM-MoDem, a été rejeté par LR mais aussi par les socialistes, Insoumis et communistes, qui ont critiqué un budget « pour les riches ».

>> A lire aussi : Budget 2018: ISF, «flat tax»... Le gouvernement parie sur les allègements fiscaux des plus riches pour relancer l’économie