John Leahy, l'homme qui a vendu 16.000 Airbus, raccroche sa cravate

RETRAITE Airbus officialise le départ à la retraite de John Leahy, son directeur commercial historique, qui a vendu plus de 16.000 avions. Son successeur, le Français Schulz, a été débauché chez Rolls-Royce…

Hélène Menal
— 
John Leahy, le directeur commercial d'Airbus.
John Leahy, le directeur commercial d'Airbus. — Romuald Meigneux - Sipa
  • C’est officiel, John Leahy, le directeur commercial d’Airbus, part à la retraite.
  • En 33 ans de carrière chez le constructeur, il a vendu 90 % des Airbus jamais vendus, soit 16.000 avions.
  • Son successeur est le Français Eric Schulz, actuel directeur de la branche aviation civile chez Rolls-Royce.

Si vous avez voyagé en Airbus récemment, c’était certainement un avion vendu par John Leahy, futur retraité. Le constructeur confirme officiellement le départ de son directeur commercial historique, qui reste encore quelques mois pour assurer la transition.

En 33 ans de service au sein du groupe européen, l’Américain aura affolé tous les compteurs de l’aviation civile : il a vendu plus de 16.000 appareils, « soit 90 % des Airbus jamais vendus », précise l’avionneur.

D’ailleurs, Tom Enders, le grand patron d’Airbus, se montre reconnaissant et tresse des louanges à son infatigable VRP globe-trotteur. « [Ses] efforts inlassables, [sa] vision et le dévouement dont il a fait preuve ont largement participé à l’évolution de l’entreprise, de la position d’outsider à celle de leader mondial, dit-il. Quelle qu’ait été la difficulté, je n’ai jamais vu John baisser les bras ».

John Leahy part auréolé du contrat du siècle signé le 15 novembre à Dubaï portant sur 430 avions pour près de 50 milliards de dollars. Mais il s’en va aussi plombé par les turbulences judiciaires que traverse Airbus depuis quelques mois, liées notamment à des anomalies sur certaines transactions financières.

D’ailleurs « la légende » John Leahy ne sera pas remplacée en interne. C’est Eric Schulz, un Français de 56 ans, actuellement directeur de la branche aviation civile du motoriste anglais Rolls-Royce, qui aura la lourde tâche de lui succéder.


Cet ingénieur aéronautique n’est pas autant un inconnu. Il a débuté sa carrière en 1986, l’Aérospatiale, l’ancêtre d’Airbus avant de travailler pour plusieurs compagnies aériennes dont Air France. Il arrivera au siège toulousain d’Airbus fin janvier 2018, et sera « directement rattaché à Tom Enders ».