EADS: pas de délocalisation d'emplois

AERONAUTIQUE Contrairement à ce qu'avait annoncé l'américain Northrop Grumman, le contrat avec les Etats-Unis pour les ravitailleurs...

Avec agence

— 

La banque publique russe VTB a annoncé jeudi dans un communiqué la vente de sa participation de "plus de 5%" dans le groupe aéronautique européen EADS à la VEB (Banque pour le développement et l'activité économique extérieure).
La banque publique russe VTB a annoncé jeudi dans un communiqué la vente de sa participation de "plus de 5%" dans le groupe aéronautique européen EADS à la VEB (Banque pour le développement et l'activité économique extérieure). — Clemens Bilan DDP/AFP/archives

Le groupe EADS a affirmé mercredi soir à l'AFP que le contrat des ravitailleurs aux Etats-Unis n'entraînerait «pas de délocalisation d'emplois» d'Europe vers les Etats-Unis, contrairement à ce qu'a indiqué son partenaire américain Northrop Grumman.

Un millier d'emplois créés en Alabama

Un porte-parole du groupe européen a précisé qu'un millier d'emplois seraient créés à Mobile, en Alabama, pour l'assemblage des avions-ravitailleurs, et 300 pour des avions civils A330 cargo. Mais «ce ne sont pas des délocalisations» d'emplois.

Il a ajouté que le carnet de commandes de l'A330 commercial était suffisant pour utiliser le personnel actuellement employé sur le site d'Airbus à Toulouse au montage de l'A330 cargo.

Pourtant, Northrop Grumman avait annoncé que «l'assemblage et la militarisation du ravitailleur KC-45A aura lieu à Mobile, ce qui donnera lieu à l'internalisation d'approximativement 2.000 emplois d'Europe vers les Etats-Unis».