Sarkozy prône «la maîtrise des dépenses publiques»

ECONOMIE Après la polémique sur un éventuel plan de la rigueur...

C. F. avec agence

— 

Pour Nicolas Sarkozy, «il n'y a pas d'autre chemin que celui de la maîtrise des dépenses publiques». Après la polémique déclenchée par le Parti socialiste sur un éventuel plan de rigueur de la part du gouvernement, le Président annonce clairement la couleur pour 2008.

«Cela fait quand même 30 ans que la France présente un budget en déficit», a-t-il lancé ce mercredi devant l'Association des moyennes entreprises patrimoniales (Asmep) au Sénat. Pour autant, des augmentations d’impôts, pronostiquées par le PS, ne semblent pas être au menu présidentiel.  

Ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux

Nicolas Sarkozy affirme privilégier «la réduction du poids des dépenses publiques sur notre économie». Le chef de l’Etat a ainsi réaffirmé en particulier sa volonté de ne pas remplacer à terme un fonctionnaire sur deux partant à la retraite: «Il ne s'agit pas de faire du rabot, il s'agit de réformer pour réduire», mais «les objectifs je les tiendrai, pas du tout dans un esprit idéologique, mais simplement parce c'est du bon sens».

La veille, François Fillon avait affirmé sur Europe 1 qu'il n'y aurait «pas de plan de rigueur» après les élections municipales, tout juste «des ajustements sur les dépenses en fonction de la croissance et des rentrées fiscales».