Saint-Nazaire: STX lance (encore) la construction du plus gros paquebot européen

INDUSTRIE Le «MSC Grandiosa» mesurera 331 mètres de long...

J.U. avec AFP

— 

Steel cutting ceremony of the MSC Meraviglia cruise at STX Les chantiers de l Atlantique shipyard in Saint Nazaire Western France on November 15 2017.//SALOM-GOMIS_st004/Credit:SEBASTIEN SALOM GOMIS/SIPA/1711160905
Steel cutting ceremony of the MSC Meraviglia cruise at STX Les chantiers de l Atlantique shipyard in Saint Nazaire Western France on November 15 2017.//SALOM-GOMIS_st004/Credit:SEBASTIEN SALOM GOMIS/SIPA/1711160905 — SIPA

Les géants des mers s’enchaînent. Les chantiers navals STX France ont lancé mercredi à Saint-Nazaire la construction d’un nouveau paquebot géant pour le groupe italo-suisse MSC Croisières. Une fois de plus, c’est le plus gros jamais construit pour un armateur européen avec 331 mètres de long.

La première tôle du MSC Grandiosa a été symboliquement découpée dans l’atelier où seront usinées plus de 350.000 pièces pour constituer la coque de ce navire de croisière, qui pourra accueillir 8.000 passagers et membres d’équipages à son bord.

>> A lire aussi : Le monumental MSC Meraviglia inauguré en grande pompe

Le Grandiosa est le troisième navire de la classe Meraviglia de l’armateur italo-suisse. Il sera plus long de quinze mètres et comportera 200 cabines de plus que le premier paquebot de cette classe, le MSC Meraviglia, et que son frère jumeau, le MSC Bellissima, en cours de construction à Saint-Nazaire.

Deux paquebots par an

Les deux nouveaux navires de la classe Meraviglia seront tous deux livrés en 2019. Leur construction marque l’étroite collaboration entre STX France et MSC Croisières. La compagnie, basée à Genève (Suisse), a déjà fait construire 13 paquebots à Saint-Nazaire depuis 2002 et doit en recevoir sept autres au total dans les neuf prochaines années.

« Depuis quinze ans, MSC et la famille Aponte (fondatrice de la compagnie, NDLR) ont soutenu avec fierté le chantier et la construction navale française, quoi qu’il arrive », a souligné Pierfrancesco Vago, directeur exécutif de MSC Croisières. Le chantier naval de Saint-Nazaire doit livrer deux « paquebots par an jusqu’à 2022 au moins », a rappelé son directeur général Laurent Castaing.

D’autres activités

En 2018, le chantier naval de Saint-Nazaire, qui devrait officiellement passer sous contrôle de son concurrent italien Fincantieri en début d’année, remettra deux paquebots à son autre client historique, l’armateur américain Royal Caribbean Cruises Ltd (RCCL) : le Symphony of the Seas en mars, et la première de quatre unités de la classe « Edge » en octobre.

>> A lire aussi : Ce qu'il faut savoir sur la vente des chantiers navals STX à Fincantieri

Outre ces quatre paquebots de croisière, à des stades plus ou moins avancés d’assemblage, STX France finalise la construction de deux sous-stations électriques pour des champs d’éoliennes en mer, livrées au premier trimestre 2018. A l’étroit dans ses ateliers et dans ses cales à Saint-Nazaire, STX France a commencé à sous-traiter quelques blocs de tôlerie du MSC Bellissima aux chantiers navals Crist en Pologne.

Le chantier naval de Saint-Nazaire, qui fait travailler 7.000 personnes, dont 2.800 salariés, a recruté 900 salariés depuis 2013 pour faire face au plan de charge, et a encore actuellement 120 postes ouverts, selon la direction de STX France.