France Telecom préparerait un plan de suppressions d'emplois

SOCIAL Le PDG aurait évoqué en interne une fourchette de 12 à 15.000...

Avec agence

— 

France Télécom a réalisé en 2007 une belle année, avec des résultats supérieurs aux prévisions, et se montre optimiste pour 2008, où il compte aller chercher la croissance dans les marchés émergents avant de réfléchir à de nouveaux métiers, plus lucratifs.
France Télécom a réalisé en 2007 une belle année, avec des résultats supérieurs aux prévisions, et se montre optimiste pour 2008, où il compte aller chercher la croissance dans les marchés émergents avant de réfléchir à de nouveaux métiers, plus lucratifs. — Damien Meyer AFP

Le PDG de France Telecom, Didier Lombard, aurait annoncé en interne un nouveau plan mondial de suppressions d'emplois prenant le relais fin 2008 du plan actuel (2006-2008), selon La Lettre de «L'Expansion», ce qu'a démenti la direction mais a confirmé une source syndicale à l'AFP.

La direction de France Telecom a indiqué à l'AFP que «aucun plan de suppressions d'emplois n'est prévu d'ici fin 2008» et que «le président n'a rien annoncé».

Une fourchette de 12 à 15.000 suppressions

Pour sa part, La Lettre de «L'Expansion» ne précise pas de chiffre. De source syndicale, le PDG aurait évoqué une fourchette de 12 à 15.000 suppressions d'emplois sur trois ans, ce qui correspond à un ratio chiffre d'affaires/effectifs «exigé» par les marchés financiers.

L'annonce aurait été faite lors d'une réunion la semaine dernière avec les cadres dirigeants.

Départs naturels?

La source syndicale a souligné que dans des conditions similaires, à la même période en 2005, avait été annoncé l'actuel plan de restructuration pour la période 2006-2008 prévoyant en France 22.000 «départs volontaires» et 6.000 embauches soit un solde net de 16.000 suppressions d'emplois. Ce nouveau plan pourrait ainsi en prendre le relais.

«Nous n'arrivons pas à savoir si c'est un ballon d'essai ou si un véritable plan social sera annoncé», a précisé cette source, notant que l'objectif de 12 à 15.000 suppressions d'emplois pourrait sans doute être atteint par des départs naturels.