La fraude fiscale de Français au Liechtenstein évaluée à un milliard d’euros

Avec agence

— 

Quatre syndicats de la fonction publique sur huit ont accepté jeudi de signer une partie de l'accord sur les salaires concernant les 5,2 millions de fonctionnaires, donnant le coup d'envoi à une augmentation générale des traitements de 0,8% en 2008 qui les laisse pourtant sur leur faim.
Quatre syndicats de la fonction publique sur huit ont accepté jeudi de signer une partie de l'accord sur les salaires concernant les 5,2 millions de fonctionnaires, donnant le coup d'envoi à une augmentation générale des traitements de 0,8% en 2008 qui les laisse pourtant sur leur faim. — Jacques Demarthon AFP/Archives

On en sait un peu plus sur le scandale de fraude fiscale imputée à des Français ayant un compte au Liechtenstein. Le ministre du Budget, Eric Woerth, a évalué lundi à environ un milliard d'euros le montant de la fraude, précisant qu'il n'y avait pas de «noms connus» dans la liste de quelque 200 personnes.
 
La somme moyenne placée par chaque fraudeur serait donc de 5 millions d’euros au Liechtenstein. Interrogé jeudi sur 20minutes.fr, Jean-Yves Mercier, avocat fiscaliste chez CMS Bureau Francis Lefebvre, s’attendait à des sommes très importantes: «Si vous arrivez au Liechtenstein avec 100.000 euros seulement, le banquier risque de vous rire au nez!».
 
Woerth ne donne pas de noms
 
«C'est possible que ce soit de l'argent transféré légalement. C'est tout ce que nous devons vérifier», a déclaré Eric Woerth sur l’antenne d’Europe 1, précisant que cela prendrait plusieurs semaines.
 
Interrogé sur l'identité des quelque 200 personnes mises en cause, le ministre a déclaré qu'on «ne lâche pas en pâture des noms», en invoquant le «secret fiscal». «Nous en sommes à établir la réalité de cette liste», a-t-il dit en rappelant qu'elle avait été fournie gratuitement par la Grande-Bretagne. «Ce n'est pas une liste détaillée. Ce n'est pas l'annuaire téléphonique», a-t-il ajouté.