Airbus vole et s'installe sur les terres de Boeing

- ©2008 20 minutes

— 

Un méga-contrat de ravitailleurs militaires américains. C'est la nouvelle triomphante annoncée par EADS, maison mère d'Airbus, allié à l'américain Northrop Grumman. Vendredi, l'US Air Force a commandé à Airbus 179 avions ravitailleurs, pour 40 milliards de dollars. Un ballon d'oxygène pour le groupe européen, engagé dans son plan de restructuration Power8, adopté en 2006 pour faire face aux conséquences financières des retards de livraison de l'avion géant A380, et qui prévoit 10 000 suppressions de postes et des cessions de sites en France, en Allemagne et en Grande-Bre-tagne. La commande américaine cadre également avec la stratégie de Louis Gallois de rééquilibrer l'activité d'EADS en faveur de la défense, et d'installer une partie de sa production en zone dollar, afin d'être moins pénalisé par la vigueur de l'euro. EADS va en profiter pour délocaliser à Mobile (Alabama) l'assemblage de l'A330 cargo. Un projet qui inquiète les syndicats. « Notre coeur de métier, la chaîne d'assemblage, part petit à petit vers les Etats-Unis et la Chine », a souligné le délégué central CGT d'Airbus, Xavier Petrachi.