Prix de l’immobilier à Toulon: Un marché tributaire des taux d’intérêt, le centre-ville se dynamise

ACHAT D'APPARTEMENT Alors que le marché est reparti à la hausse, « 20 Minutes » s’est penché sur l’immobilier dans les plus grandes villes de France. A Toulon, il repart à la hausse après dix années de baisse…

Adrien Max

— 

Une vue aérienne de la ville de Toulon.
Une vue aérienne de la ville de Toulon. — PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
  • Le marché de l’immobilier toulonnais a connu une hausse de 1,3 % depuis le début de l’année. Cette hausse s’explique surtout par l’attractivité des taux d’intérêt plus que par l’attractivité économique de ce bassin.
  • Les prix sont en moyenne 25 % plus bas que dans les autres villes de la région, et du département.

Le Var, la mer et Toulon, ville de France métropolitaine la plus ensoleillée. Autant d’atouts qui font du Var l’un des départements les plus attractifs, et les prix de l’ immobilier s’en ressentent. Mais Toulon reste une exception avec ses 90.000 logements, dont 88 % de résidences principales, dans un département connu pour ses résidences secondaires.

Légère reprise de l’immobilier en 2017. En une dizaine d’années, le prix de l’immobilier a baissé de 9 % à Toulon. Mais cette année, le marché a tout de même progressé de 1,3 %, au 1er novembre, selon le site meilleursagents.com. Comme partout en France, l’attractivité des taux d’emprunt a poussé les acquéreurs à franchir le pas, notamment en début d’année. C’est un peu moins le cas depuis la rentrée.

Attention, la hausse de ces taux pourrait inverser la tendance observée et confirmer la baisse des dix dernières années. Cette baisse s’explique par le relatif manque d’attractivité de la ville, notamment en termes d’emploi. Si cette attractivité ne redémarre pas et que les taux d’intérêt montent, alors le prix de l’immobilier chutera.

Toulon résiste bien au prix de l’immobilier varois. Le prix du m2 est en moyenne inférieur de 1.000 euros à Toulon que dans le reste du département. Comparés aux autres villes de la région, les prix de l’immobilier sont en moyenne inférieurs de 30 %. Ce pourcentage est légèrement plus faible pour Marseille, mais Toulon reste moins cher. Antoine Karsenti, directeur de l’agence Atlas Immobilier de Toulon, a une explication :

Toulon est historiquement vue comme une ville de marins, avec une connotation peu balnéaire. Pourtant aujourd’hui la ville dispose d’espaces balnéaires très agréables, avec des petites criques encore préservées.

Disparités importantes entre les quartiers. Les quartiers les plus prisés, et donc les plus onéreux sont surtout en bord de mer.

  • Mitre, le Cap Brun ou Mourillon, où les prix s’élèvent en moyenne à 2.700 euros/m2.
  • Le quartier du Faron, sur les hauteurs de Toulon, est aussi très recherché avec 2.830 euros/m2.
  • A l’inverse, Toulon centre et L’Escaillon/Bonne rencontre sont les quartiers les moins onéreux avec des prix moyens de 1.930 euros/m2.

La rue la plus chère de la ville est le boulevard du docteur Bourgarel qui culmine à plus de 3.500 euros, tandis que la moins chère est la rue Pierre-Semard, avec 1.733 euros le m2, selon le site meilleursagents.com.

Le retour en force du centre-ville. Si le centre-ville de Toulon était jusqu’alors un peu boudé, il revient en force. « Il y a un changement insufflé par une volonté de la mairie et d’investisseurs privés. Ils ont créé une rue des arts, avec des galeries où les Toulonnais aiment se retrouver. C’est également le cas de la place de l’Equerre », constate Antoine Karsenti. Selon lui, les quartiers de Saint-Roch et de Claret, très proche de la haute ville pourraient bénéficier du nouveau dynamisme du centre, alors qu’ils étaient jusqu’alors peu côtés.