Hermès va ouvrir deux nouvelles maroquineries en Seine et Marne et en Gironde

LUXE Le groupe français de luxe Hermès, attaché au Made in France, va ouvrir deux ateliers de productions en France d'ici 2020...

E.P. avec AFP

— 

Deux nouveaux ateliers Hermès vont ouvrir en France d'ici 2020.
Deux nouveaux ateliers Hermès vont ouvrir en France d'ici 2020. — Martin BUREAU / AFP

Le groupe français de luxe Hermès, attaché au Made in France, a annoncé ce lundi la construction à horizon 2020 de deux nouvelles maroquineries en France afin de renforcer ses capacités de production, avec la création, à terme, de 500 emplois.

>> A lire aussi : Val-de-Marne: Un million d'euros de produits Hermès et Vuitton dérobés

Une première maroquinerie sera implantée à Saint-Vincent-de-Paul, en Gironde, tandis que la seconde sera construite à Montereau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne), où Hermès est présent depuis 1996 à la suite de l’acquisition des tanneries Gordon Choisy. Ces deux établissements emploieront à terme chacun 250 artisans selliers maroquiniers, est-il encore indiqué.

En Gironde, Hermès démarrera son activité dès 2018 sur un site provisoire situé sur la commune d’Ambarès-et-Lagrave, permettant de lancer les cycles de formation avant intégration du site pérenne de Saint-Vincent-de-Paul, à l’horizon 2020. Les futurs artisans seront formés au savoir-faire du groupe pendant 18 mois.

>> A lire aussi : Luxe: des artisans d'Hermès exposent leur savoir-faire à Mexico

De bonnes performances commerciales

Dans un marché mondial du luxe dominé par les groupes français, Hermès a réalisé ces dernières années des performances commerciales et financières supérieures à celles de ses principaux concurrents.

Sur l’exercice 2016, il a franchi pour la première fois le cap du milliard d’euros de bénéfice net, avec des ventes annuelles records à 5,2 milliards d’euros, portées par l’activité phare du groupe, la maroquinerie et la sellerie.

>> A lire aussi : Maroquinerie: Hermès interpellé sur les conditions d'abattage des autruches par Peta

Le sellier-maroquinier emploie plus de 12.000 personnes dans le monde et compte 307 magasins exclusifs, dont 210 sous contrôle direct.

Après un bond des ventes au premier trimestre de cette année, son gérant, Axel Dumas, avait affirmé qu’Hermès continuait « ses embauches avec 250 nouveaux artisans par an ».