«Cartel du lino»: Les trois grands fabricants français de revêtements de sol écopent d'une amende monstre

ENQUETE Forbo, Gerflor et Tarkett se sont entendus à la faveur de rencontres confidentielles pour réduire drastiquement la concurrence…

20 Minutes avec AFP

— 

Une très lourde sanction a été infligée en octobre 2017 aux trois principaux fabricants de revêtements de sol en France. En cause : des pratiques étonnantes pour orchestrer une entente sur les prix.
Une très lourde sanction a été infligée en octobre 2017 aux trois principaux fabricants de revêtements de sol en France. En cause : des pratiques étonnantes pour orchestrer une entente sur les prix. — Reed Saxon/AP/SIPA

Un nouveau cartel vient d'être démentelé dans l'Hexagone. L’Autorité de la concurrence a infligé ce jeudi des amendes d’un total de 302 millions d’euros aux trois principaux fabricants de revêtements de sol ainsi qu’à leur syndicat professionnel, pour avoir constitué un cartel illégal.

>> A lire aussi : «Cartel du yaourt»: Senoble met en cause la décision de l'Autorité de la concurrence qui conteste

« Réunions secrètes dans des hôtels », « lignes téléphoniques dédiées » : les groupes Forbo, Gerflor et Tarkett ont échafaudé « un plan d’ensemble visant à réduire drastiquement, voire à totalement supprimer la concurrence » dans le secteur des sols en PVC et linoléums, a affirmé l’Autorité dans un communiqué. « Ni les entreprises, ni le syndicat n’ont contesté les faits », ajoute le gendarme de la concurrence.

Echange d'informations « très précises » sur leurs parts de marché

L’enquête, entamée en 2013 après un signalement de la Répression des fraudes (DGCCRF), a mis au jour des pratiques illicites remontant au début des années 1990. Les trois fabricants ont alors commencé par échanger « des informations très précises » sur leurs parts de marché et leurs prévisions commerciales « en marge des réunions officielles du SFEC », leur syndicat professionnel.

A partir de 2001, « une trentaine » de rencontres plus confidentielles ont eu lieu dans des hôtels pour fixer des « prix planchers » et une vingtaine d’autres pour évoquer d’autres sujets comme « les stratégies à adopter à l’égard de certains clients ou concurrents ».