Bordeaux: Air France dénonce «la concurrence peu loyale» de la SNCF

TRANSPORTS Mise en concurrence par la SNCF depuis l'ouverture de la LGV Bordeaux-Paris, la navette Air France voit son trafic reculer, mais la compagnie aérienne prévient qu'elle va continuer à se battre...

Mickaël Bosredon

— 

Pascal Personne, directeur de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac (au centre) avec Hélène Abraham, directrice commerciale marketing d'Hop ! Air France et Frédéric Alory, directeur régional Nouvelle-Aquitaine d'Air France-KLM
Pascal Personne, directeur de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac (au centre) avec Hélène Abraham, directrice commerciale marketing d'Hop ! Air France et Frédéric Alory, directeur régional Nouvelle-Aquitaine d'Air France-KLM — M.bosredon/20Minutes
  • Air France estime que sa navette a plutôt bien résisté depuis la mise en service de la LGV Bordeaux-Paris.
  • Elle va néanmoins passer de 20 liaisons quotidiennes à 16 à compter du 30 octobre.
  • La compagnie aérienne dénonce «l'offensive agressive» et la «concurrence déloyale» de la SNCF.

« On va se battre. » « L’offensive de la SNCF a été agressive. » « Une concurrence dans des conditions assez peu loyales. » La compagnie Hop ! Air France a sorti les muscles ce jeudi midi à Bordeaux, lors d’une conférence de presse portant notamment sur le premier bilan du trafic de sa navette entre Bordeaux et Paris, depuis la mise en service de la LGV Bordeaux-Paris par la SNCF, le 2 juillet dernier.

>> A lire aussi : Transports: «Je n'imagine pas un instant qu'il n'y ait plus de navette aérienne entre Bordeaux et Paris»

Concernant les chiffres, Hop ! prévient d’emblée qu’elle ne communique plus ceux entre Bordeaux et Orly (c’est-à-dire sa navette), mais uniquement entre Bordeaux et Paris tout court (la SNCF communiquant entre Bordeaux et l’Ile-de-France). La compagnie se dit satisfaite de ce premier bilan, puisqu’en « cumul nous affichons un trafic [en baisse] de - 1,5 % de janvier à septembre, nous résistons bien » estime Hélène Abraham, directrice commerciale marketing et produits chez Hop ! Air France.

« La SNCF prévoyait de nous prendre 100 % du trafic »

Bon, en septembre, c’est un peu moins ça, puisque là le trafic s’effondre de - 16,6 % entre Bordeaux et Paris. Même si la liaison entre Bordeaux et Charles de Gaulle reste positive. « La SNCF prévoyait de nous prendre 100 % du trafic sur Roissy et Orly, on fait plus que résister », lâche Frédéric Alory, directeur régional Nouvelle-Aquitaine d’Air France-KLM.

>> A lire aussi : Bordeaux: Le trafic de l'aéroport a progressé de près de 9% en 2016

Air France résiste. Mais recule quand même. Pour anticiper une baisse de trafic qui s’avère inéluctable, la compagnie a donc décidé pour la saison d’hiver (à partir du 30 octobre) de ramener le nombre de vols quotidiens entre Bordeaux et Paris de 20 actuellement à 16, dont 10 entre Bordeaux et Orly.

« Nous, nous ne sommes pas subventionnés »

« La navette est un service emblématique, il est hors de question d’arrêter ce produit phare », prévient Frédéric Alory. « Concernant nos tarifications, il y a des discussions en cours, admet Hélène Abraham. Mais de là à rejoindre l’agressivité tarifaire de nos concurrents du train il y a des limites. Nous, nous ne sommes pas subventionnés, mais une société cotée en Bourse ! »

Une nouvelle liaison vers Düsseldorf
Hop ! Air France a également annoncé au cours de cette conférence de presse, une nouvelle destination entre Bordeaux et Düsseldorf à compter du 30 octobre. Il s’agira d’une ligne régulière, « à destination notamment des hommes d’affaires, Düsseldorf se trouvant au cœur du premier Land allemand en PIB et en population, et accueillant chaque année une cinquantaine de salons professionnels », explique Frédéric Alory. La liaison s’effectuera trois fois par semaine, les lundi, mercredi et vendredi.