Ikea s’offre la plate-forme de partage de services TaskRabbit

RACHAT Le numéro un mondial de l’ameublement se met à l’économie de partage…

20 Minutes avec AFP

— 

Le plus grand magasin Ikea du monde, à Kungens Kurva, en Suède, le 30 mars 2016
Le plus grand magasin Ikea du monde, à Kungens Kurva, en Suède, le 30 mars 2016 — JONATHAN NACKSTRAND AFP

Bonne pioche ? Le numéro un mondial de l’ameublement Ikea va racheter la startup américaine TaskRabbit, qui permet de trouver dans son quartier un bricoleur amateur pour monter une étagère ou repeindre un mur.

Le groupe suédois entre ainsi dans le monde « de l’économie du partage » et ce rachat va « permettre aux clients d’Ikea d’accéder à des services flexibles et abordables », selon Jesper Brodin, PDG du groupe Ikea, cité dans un communiqué jeudi.

Une transaction finalisée en octobre

TaskRabbit, basée à San Francisco dans l’ouest des Etats-Unis, met en relation les consommateurs avec des bricoleurs pour effectuer des petits travaux, comme assembler des meubles, déménager ou refaire son intérieur, rappelle Ikea. TaskRabbit est présent dans 40 villes aux Etats-Unis, ainsi qu’à Londres.

La transaction, dont le montant n’est pas précisé, doit être finalisée en octobre. Ikea détiendra alors entièrement TaskRabbit, qui restera néanmoins une entité autonome au sein du groupe Ikea et pourra signer des accords avec d’autres distributeurs, précise encore le géant suédois.