La Northern rock, en grande difficulté, sera nationalisée temporairement

V.G. (avec AFP)

— 

Le gouvernement britannique a créé la surprise en annonçant dès dimanche après-midi la nationalisation temporaire de la banque Northern rock, faute d'avoir reçu une offre valorisant suffisamment l'établissement en difficulté.
Le gouvernement britannique a créé la surprise en annonçant dès dimanche après-midi la nationalisation temporaire de la banque Northern rock, faute d'avoir reçu une offre valorisant suffisamment l'établissement en difficulté. — Carl de Souza AFP/Archives

Une nationalisation dans le pays de Margaret Thatcher? La nouvelle a de quoi surprendre. C’est pourtant ce qu’a annoncé le gouvernement britannique dimanche après-midi en reconnaissant que la seule solution pour sauver la banque Northern rock, en grande difficulté, était de la nationaliser temporairement.

Les deux offres de reprise de la banque, par un conglomérat autour de Virgin et par un ancien directeur général d’une compagnie d’assurances, n’ont pas été jugées suffisantes. L’Etat a donc dû prendre ses responsabilités et nationaliser la banque, chose qui n’avait plus été faite depuis les années 1970 au Royaume-Uni.

Qu'est ce qui s'est passé à la Northern rock? Relisez notre article sur la quasi-faillite de la banque anglaise.

«Dans les conditions actuelles de marché, nous ne pensons pas que les deux propositions offrent une valorisation suffisante pour le contribuable, c'est pourquoi le gouvernement a décidé de présenter une loi pour placer Northern rock dans une période temporaire de nationalisation», a déclaré le ministre des Finances Alistair Darling lors d'une conférence de presse convoquée à la dernière minute dimanche après-midi.

Début février, deux candidats avaient pourtant déposé une offre de reprise de Northern Rock. D’une part le conglomérat mené par le milliardaire Richard Branson autour de Virgin, qui comprenait aussi l'assureur américain AIG et l'homme d'affaires américain Wilbur Ross, et d’autre part un dirigeant de Northern rock, Paul Thompson, ancien directeur général de la compagnie d'assurances Resolution, qui avait pris la tête d'un plan de redressement proposé par le conseil d'administration de la banque.

Chaque option privée a été explorée

Alistair Darling a précisé que «chaque option» pour une solution avec le secteur privé avait été explorée, mais que malgré les améliorations apportées par les deux candidats à leurs propositions initiales, celles-ci ne répondaient pas aux attentes des pouvoirs publics. Mais «l'avenir à long terme de cette banque est dans le secteur privé», a-t-il souligné.

«Nous pensons que la nationalisation n'est pas la bonne réponse et qu'une solution commerciale aurait été la meilleure voie», a déclaré Richard Branson dans un communiqué. Virgin souhaitait injecter 1,25 milliard de livres dans la banque et prévoyait de la marier avec sa filiale bancaire Virgin Money, dont elle devait reprendre le nom.

De son côté, le plan de redressement «maison» prévoyait de lever dans un premier temps «au moins» 500 millions de livres de capitaux frais et de réduire la taille des opérations de la banque. Vendredi, le niveau des capitaux frais avait été relevé de 200 millions de livres.


Une nationalisation au Royaume-Uni, laboratoire du libéralisme... Que pensez-vous de cette décision surprise du gouvernement anglais?