Hausse de la CSG: «L'effort» concernera les retraités «les plus aisés», assure Macron

ECONOMIE Le président demande « pour les plus aisés, un effort, qui permet de récompenser le travail »…

20 Minutes avec AFP

— 

Le président de la République avait annoncé pendant la campagne son souhait d’augmenter la CSG de 1,7 point.
Le président de la République avait annoncé pendant la campagne son souhait d’augmenter la CSG de 1,7 point. — Joel Saget AFP

Une réforme qui inquiète les retraités. Emmanuel Macron rappelle son souhait de baisser les cotisations salariales grâce à une hausse de la CSG dont « les contributeurs nets seront les 60 % de retraités les plus aisés », un « effort » qui permettra de « récompenser le travail », dans un entretien au Point à paraître jeudi.

>> A lire aussi : Ce qu'il faut retenir de l'entretien d'Emmanuel Macron au «Point»

« Les contributeurs nets (de la hausse de la CSG) seront les 60 % de retraités les plus aisés -dont la plupart s’y retrouveront avec la suppression de la taxe d’habitation pour 80 % des Français », affirme le chef de l’Etat dans un entretien-fleuve.

La « baisse des cotisations représentera plus de 250 euros au niveau du smic »

« Les pauvres d’aujourd’hui sont souvent moins les retraités que les jeunes. Je leur demande donc, pour les plus aisés, un effort, je l’ai dit. Et leur effort permet de récompenser le travail », souligne-t-il. La « baisse des cotisations est tout sauf anecdotique et représentera plus de 250 euros au niveau du smic », précise-t-il.

Le président de la République avait annoncé pendant la campagne son souhait d’augmenter la CSG de 1,7 point, en épargnant toutefois les chômeurs et les 40 % de retraités les plus modestes. La mesure a été vivement contestée aussi bien par la droite que par la France insoumise et certains responsables PS.