Entreprises: Les femmes salariées payées 14 % de moins que les hommes

INEGALITES L’Insee livre un nouvel état des lieux des inégalités salariales dans son étude «Emploi, chômage, revenus du travail» publiée ce mardi…

Claire Planchard

— 

Fiche de paie, bulletin de salaire, illustration.
Fiche de paie, bulletin de salaire, illustration. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Un écart qui s’amenuise mais résiste. Selon la dernière étude Emploi, chômage, revenus du travail publiée ce mardi par l’Insee, les femmes salariées dans le secteur privé gagnaient en moyenne 14 % de moins de l’heure que les hommes en 2014. Un écart qui diminue lentement puisqu’il était de près de 17 % en 1995, selon cette même étude.

Un écart lié à des parcours professionnels différents…

Une partie de cet écart de salaire horaire (qui représente 6 points, stable depuis 1995) s’explique par des différences dans le niveau de qualification, de diplôme, d’expérience professionnelle, d’ancienneté et d’âge, ou par des différences d’employeur (secteur d’activité ou taille d’entreprise), précise l’Insee.

>> A lire aussi : Fonction publique: des écarts de salaires importants au détriment des femmes

Les femmes occupent en effet moins souvent que les hommes des postes de cadres ou de professions intellectuelles supérieures, généralement les mieux rémunérées, et elles sont plus représentées dans des secteurs où les salaires sont moins élevés, comme l’hébergement-restauration. Elles ont aussi en moyenne moins d’expérience que les hommes, en raison d’interruptions de carrière plus fréquentes.

… mais aussi largement « inexpliqué »

Mais si hommes et femmes avaient des caractéristiques identiques, il resterait encore 8 points d’écart salarial entre eux. Cet écart « inexpliqué », lié en grande partie à une moindre valorisation de l’expérience professionnelle des femmes, s’est réduit de quatre points depuis 1995. Au-delà du secteur et des différences de caractéristiques individuelles des salariées, les entreprises jouent un rôle limité dans les inégalités de salaires entre les sexes, si l’on prend l’ensemble des salariés du privé, estime l’Insee.

>> A lire aussi : VIDEO. Inégalités salariales hommes/femmes: Pouvez-vous vraiment vous mettre en grève ce lundi à 16h34?

Pour les cadres en revanche, près de la moitié de l’écart de salaire horaire moyen entre femmes et hommes provient des inégalités internes à l’entreprise. Les salaires des cadres sont en effet plus souvent le résultat d’une négociation directe entre le salarié et son employeur, au cours de laquelle hommes et femmes peuvent différer dans leur comportement de négociation, leurs attentes en termes de rémunération, et les employeurs peuvent y répondre différemment selon le sexe.