Face aux scandales, le patron d'Uber prend un congé à durée indéterminée

ENTREPRISE Travis Kalanick devrait par la suite avoir un rôle plus limité...

P.B.

— 

Le patron d'Uber, Travis Kalanick, en 2016.
Le patron d'Uber, Travis Kalanick, en 2016. — MONEY SHARMA / AFP

On l’attendait, c’est désormais officiel : Travis Kalanick, le controversé patron-fondateur d’Uber, a annoncé mardi dans un email envoyé à ses employés qu’il prenait un congé à la durée indéterminée. Il a pris cette décision pour « faire le deuil » de sa mère, décédée récemment dans un accident de bateau. Alors que son entreprise fait face à des scandales répétition notamment après des plaintes pour harcèlement sexuel, Kalanick promet également de faire un travail sur lui-même, avec comme priorité de « construire une équipe de direction de niveau mondial ».

Uber tente de faire place propre. Dimanche, l’ancien ministre de la Justice de Barack Obama, Eric Holder, a livré les résultats d’une vaste enquête interne. Plus de 20 salariés ont été licenciés et le numéro 2, Emil Michael, a annoncé son départ lundi.

Des responsabilités amoindries

Selon Bloomberg, il ne s’agit pas que d’un break pour Kalanick. Certaines de ses responsabilités devraient être transférées à un président du Conseil d’administration et à un directeur des opérations. « L’ultime responsabilité repose sur mes épaules », écrit le dirigeant, symbole la « bro culture » sexiste de la Silicon Valley. Il promet de grandir pour créer un « Uber 2.0 » en commençant par par un « Travis 2.0 ». Après les paroles, on attend surtout les actes.