VIDEO. Usine GM&S dans la Creuse: Les syndicats annoncent le «déminage» du site

JUSTICE Le tribunal de commerce de Poitiers a décidé de prolonger la période d'observation...

Nicolas Raffin avec AFP

— 

Les salariés de GM&S ont manifesté mardi 23 mai devant le tribunal de commerce de Poitiers.
Les salariés de GM&S ont manifesté mardi 23 mai devant le tribunal de commerce de Poitiers. — JEAN MICHEL NOSSANT/SIPA

Les salariés de l'équipementier automobile GM&S Industry, qui a vu mercredi son redressement judiciaire prolongé jusqu'au 30 juin, vont "déminer" leur usine de La Souterraine (Creuse) dans l'après-midi et reprendront le travail lundi, ont indiqué les syndicats à l'issue d'une assemblée générale.

Les salariés de l’équipementier automobile GM & S vont « déminer » leur usine de La Souterraine (Creuse) dans l’après-midi et reprendront le travail lundi, ont indiqué les syndicats à l’issue d’une assemblée générale.

« Les salariés ont décidé en assemblée générale de suspendre le blocage du site et de déminer le site de manière provisoire. Si rien n’avance et s’il n’y a pas d’offre sérieuse déposée, on remine le site. Lundi, l’activité va reprendre », a déclaré Vincent Labrousse, délégué CGT, à des journalistes.

Un sursis pour les 277 salariés

Le tribunal de commerce de Poitiers a décidé ce mercredi de prolonger jusqu’au 30 juin la période d’observation de cette usine de la Creuse placée en redressement judiciaire depuis décembre, et que les ouvriers affirmaient avoir piégée. Mardi, l’avocat des salariés avait estimé que cette prolongation était « probable ».

>> Lire aussi : GM&S Industry en Creuse, un dossier à risque pour Macron

« Une lettre d’intention a été reçue d’un éventuel repreneur, d’une surface financière considérable, qui ne vient pas du secteur automobile » avait précisé Me Jean-Louis Borie. Selon France Info, il s’agirait de la famille Frey, originaire de Reims, bien implantée dans l’immobilier commercial et plus récemment dans le vin.

« La famille possède notamment aujourd’hui le château La Lagune à Bordeaux, la maison Paul Jaboulet dans le Rhône, le château de Corton André en Bourgogne ou encore le champagne Billecart-Salmon » note France Info. Le patriarche, Jean-Jacques Frey, se serait dit prêt à reprendre 240 salariés (sur 277).

L'entrée du Château La Lagune à Bordeaux.
L'entrée du Château La Lagune à Bordeaux. - Mickael BOSREDON/20 Minutes

PSA et Renault remettent au pot 

Ce week-end, l’usine GM & S avait déjà entrevu une éclaircie. Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, avait annoncé dimanche que PSA et Renault, principaux clients de GM & S, augmenteraient leurs commandes, pour passer respectivement de 10 à 12 millions d’euros et de 5 à 10 millions.