Dernier round dans la bataille sur le CDI

Angeline Benoit - ©2008 20 minutes

— 

Deux jours d'âpres négociations attendent les partenaires sociaux. A partir d'aujourd'hui, le contrat à durée indéterminée est mis à plat, pour un examen sous toutes les coutures. Un accord doit être trouvé d'ici à demain, sans quoi le gouvernement risque de reprendre le dossier. Explications.

· Le licenciement Poussés par Sarkozy, le patronat et les syndicats envisagent une autre forme de rupture. Le salarié renoncerait à contester son départ en échange d'une indemnité et d'un droit aux allocations chômage. Reste à voir le montant de l'indemnité, et à définir qui sera chargé de valider l'accord : l'Etat ou les prud'hommes.

· La période d'essai Elle serait allongée (jusqu'à six mois renouvelables au lieu de trois aujourd'hui), mais en contrepartie, un préavis et une indemnité seraient introduits en cas de rupture.

· La durée Elle pourrait être limitée dans le cas d'une variante du CDI surnommé « contrat à objectif précis » sans que l'échéance soit fixée à l'avance. La prime de rupture et les cas d'application du contrat restent à préciser.

· Couverture sociale Formation, couverture santé complémentaire : le chômeur pourrait conserver une partie de ses droits.