Facture de rattrapage chez EDF: Des millions de clients concernés

ENERGIE La hausse vient à la suite d'une décision du Conseil d’Etat…

Nicolas Raffin

— 

Une facture EDF avec des billets de banque
Une facture EDF avec des billets de banque — GILE MICHEL/SIPA

Mauvaise surprise pour près de 28 millions de clients d’EDF. Depuis quelques semaines, l’opérateur a commencé à appliquer un « rattrapage tarifaire » portant sur la période 2014-2015. Ceux qui étaient abonnés au tarif réglementé à cette période vont donc voir leur facture s’élever de quelques euros cette année. Plusieurs internautes ont alerté 20 Minutes et d’autres s’en sont plaints sur  les réseaux sociaux :

Contactée, EDF explique que « le rattrapage moyen pour un client sera de 30 euros, sachant que la moyenne de consommation est de 800 euros par an. » L’opérateur affirme également que des courriers d’explication sont joints à chaque envoi. De fait, l’entreprise n’a pas le choix : elle applique deux décisions du Conseil d’Etat rendues en juin 2016.

« Les clients sont tenus de payer le rattrapage »

Les magistrats, saisis par des opérateurs concurrents, ont estimé que la hausse des tarifs réglementés n’avait pas été suffisante. Autrement dit, les abonnés n’avaient pas payé leur électricité au « juste » prix. Cette hausse rétroactive ne devrait a priori pas se reproduire : comme l’explique 60 Millions de consommateurs, « ce n’est plus le gouvernement mais la CRE [commission de régulation de l’énergie] qui propose l’évolution du tarif réglementé ». Autrement dit, les calculs politiques entreront moins en ligne de compte.

>> Lire aussi : La hausse des tarifs réglementés sera de «1,5 euro par mois pendant 18 mois»

Que peuvent faire les consommateurs face à cette facture ? Pas grand-chose en réalité. « Les clients sont tenus de payer le rattrapage » souligne Clémentine Guyader, juriste chargée des questions énergies à l’UFC-Que Choisir. Un porte-parole d’EDF précise : « Si vous êtes un client en difficulté, nous avons des équipes, qui se consacrent à cette question, avec des conseillers solidarité. »