Le jambon-beurre perd du terrain mais reste la star des sandwichs

SOCIETE Il s’en est vendu 1,2 milliard d’unités l’an dernier, soit 2,9 % de moins qu’en 2015...

20 Minutes avec agences
— 
Un sandwich jambon beurre
Un sandwich jambon beurre — Gerard Lacz / Rex Featu/REX/SIPA

S’il reste le plus consommé des sandwichs devant le mixte et celui aux crudités, le traditionnel jambon-beurre doit faire face à une concurrence de plus en plus rude. En effet, il s’en est vendu 1,2 milliard d’unités l’an dernier, soit 2,9 % de moins qu’en 2015, et à un prix moyen de 2,93 euros.

Pour la deuxième année consécutive, l’emblématique casse-croûte perd ainsi des parts de marché, « non pas parce qu’il est moins bon mais parce qu’il est attaqué d’année en année par des alternatives telles que le bagel par exemple », rappelle à l’AFP Bernard Boutboul, directeur de Gira Conseil.


Une montée en gamme du jambon-beurre

Le cabinet publie chaque année ce bilan à l’occasion du salon « sandwich & snack show », qui se tiendra les 15 et 16 mars à Paris. Preuve encore de cette concurrence, les chiffres du burger, pour lequel Gira Conseil a également établi un indice à l’automne dernier. Lui aussi s’est vendu « à 1,2 milliard d’unités l’an dernier, un niveau identique à celui du jambon-beurre ».

Autre phénomène observé : la montée en gamme du fameux sandwich, à l’image de « celui proposé par le chef étoilé Eric Fréchon, dans son restaurant en gare Saint-Lazare, à 7,90 euros », ajoute Bernard Boutboul.

Le marché des sandwichs, toutes gammes confondues, représente aujourd’hui 8,25 milliards d’euros, 2,35 milliards d’unités ayant été vendues l’an dernier, soit une augmentation de près de 4 % par rapport à 2015.