La France, «plus gros payeur de dividendes» en Europe

ENTREPRISES Les dividendes versés aux actionnaires en 2016 ont progressé de 11,8 %, selon une étude réalisée par la société de gestion Henderson Global Investors…

H. B. avec AFP

— 

Illustration des marchés financiers.
Illustration des marchés financiers. — AFP

Une exception française. Les dividendes versés aux actionnaires dans le monde ont quasiment stagné en 2016, sauf en France, révèle une étude de la société de gestion Henderson Global Investors. L’Hexagone décroche le titre du « plus gros payeur de dividendes » avec une progression de 11,8 % à 54,3 milliards de dollars, et se classe ainsi sur la plus haute marche du podium en Europe.

« Les banques françaises, dont la situation est de nouveau bonne, ont le plus contribué au résultat, augmentant leurs paiements de 53 % par rapport à 2015, soit une hausse de 2,8 milliards de dollars », note l’étude.

Essouflement dans le reste du monde

Dans les autres pays, les dividendes n’ont grappillé que 0,1 % pour atteindre 1.154,5 milliards de dollars l’an dernier, contre 1.152,7 milliards en 2015, précise l’étude, qui analyse les dividendes payés par les 1.200 plus importantes sociétés en termes de capitalisation boursière au 31 décembre.

« L’année 2016 a vu un essoufflement de la croissance des dividendes aux Etats-Unis, mais une accélération en Europe. Certaines régions asiatiques affichent une forte expansion, à l’opposé du Royaume-Uni », résume Alex Crooke, spécialiste des dividendes chez Henderson Global Investors dans un communiqué. Selon lui, « les perspectives de croissance économique apparaissent plus encourageantes en 2017 » puisque «  la nouvelle administration en place à la Maison Blanche a promis d’augmenter les dépenses et de réduire l’imposition des sociétés, ce qui devrait avoir une incidence positive sur les bénéfices des sociétés américaines ».