McDonald's: Un distributeur automatique de Big Mac testé à Boston

ETATS-UNIS La machine qui prépare le burger-star du géant du fast-food sans intervention humaine pourrait, à terme, permettre l'automatisation des tâches...

20 Minutes avec agence
— 
Le Big Mac a été lancé en 1967.
Le Big Mac a été lancé en 1967. — MCDONALD'S

McDonald’s a dévoilé son tout premier distributeur automatique de Big Mac ce mardi à Boston (Etats-Unis). Pour ses grands débuts, la machine qui procède à la cuisson de la viande, à l’assemblage du hamburger et à sa distribution sans aucune intervention humaine a proposé des sandwiches gratuits pendant l’heure du déjeuner, de 11 à 14 heures.

 

 

Outre la version classique du produit-star du géant américain, les déclinaisons récentes du Big Mac, le Mac Junior et le Grand Mac, étaient également disponibles dans le distributeur.

Une opération de marketing destinée à promouvoir ces sandwiches

Ce test était avant tout une opération de marketing destinée à promouvoir ces sandwiches. Les amateurs de burgers recevant un Big Mac offert par la maison devaient en effet fournir les informations permettant à McDonald’s de poster sur leurs comptes Twitter un message faisant la promotion des Mac Junior et Grand Mac.

Deux « petits frères » qui risquent fort d’avoir du mal à égaler les chiffres de vente du burger original, dont le groupe américain écoule 500.000 unités chaque jour rien qu’aux Etats-Unis.

Efficacité de la machine contre suppression de postes

Quel que soit le succès de ce nouveau « coup de com' », l’arrivée du distributeur automatique pose aussi la question de l’automatisation des tâches au sein de la chaîne de fabrication et de vente des sandwiches.

Une solution qui, comme le note le site américain Quartz, devrait permettre à McDonald’s de réduire ses effectifs et, à terme, de faire des économies, ceci alors que les bornes de commande automatiques se sont déjà multipliées dans les restaurants de l’enseigne. La machine à Big Mac, au-delà du buzz qu’elle a généré, pourrait être généralisée par le géant du fast-food dès qu’elle aura prouvé son efficacité.

>> A lire aussi : Les robots vont-ils vraiment voler nos emplois?