Française des Jeux: Nouveau record avec 14,3 milliards d'euros de ventes en 2016

SOCIETE La société espère poursuivre son développement et recruter un million de nouveaux joueurs d'ici 2020....

20 Minutes avec agences

— 

Un parieur remplit une grille de Loto, le 12 avril 2012 à Paris
Un parieur remplit une grille de Loto, le 12 avril 2012 à Paris — FRANCK FIFE AFP

Les Français ont la fièvre du jeu. Jeux à gratter, paris sportifs et jeux sur bornes informatisées, la Française des Jeux (FDJ) a réalisé 14,3 milliards d’euros de vente en 2016. Un nouveau record pour la société, avec un bond de 4,6 % par rapport à l’an passé.

 

>> A lire aussi : Jeux d'argent: Les Français jouent plus, plus souvent

9,5 milliards d’euros reversés aux joueurs

Il n’y a pas que la FDJ qui empoche l’argent. La société a reversé 9,5 milliards d’euros aux joueurs et 718 millions d’euros aux commerces de proximité distribuant ses produits. L’Etat, qui détient 72 % de la société, a de son côté reçu 3,1 milliards d’euros.

En 2016, les Français ont déboursé plus d’argent pour remporter des gains. Au total, 26 millions de clients ont misé 10,6 euros par semaine en moyenne, contre 10 euros l’année précédente.

Les jeux de tirage accusent un repli de 1,6 %

Les jeux de loterie sont largement plébiscités et représentent l’essentiel des ventes de la société, avec 11,8 milliards d’euros de recettes, soit une croissance de 3,3 % portée par les jeux à gratter et les jeux interactifs (+7 %). Les jeux de tirage ont moins la côte et accusent un repli de 1,6 %.

La plus forte progression, on la doit aux ventes de paris sportifs, qui augmentent de 11 % à 2,5 milliards d’euros. Un des effets de l’Euro-2016, qui a rapporté 174 millions d’euros. Les jeux Olympiques de Rio ont beaucoup moins intéressé les parieurs avec 23 millions d’euros engrangés par le FDJ.

 

>> A lire aussi : Les paris sportifs en forte hausse ces derniers mois

Le numérique, la clé de voûte du plan stratégique de la FDJ

Les ventes numérisées, c’est-à-dire sur les bornes informatiques installées dans les points de vente ou effectuées sur le site internet et les applications de la FDJ, ne représentent que 6,5 %, mais marquent une forte augmentation de 65 % par rapport à 2015. Le numérique, est d’ailleurs une des clés de voûte du plan stratégique de la FDJ lancé en 2015. 500 millions d’euros ont été investis.

En 2015, la FDJ avait également augmenté ses gains avec un bon de 5,4 % pour 13,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Comme les joueurs qu’elle alimente, la FDJ entretient l’appétit du gain. Pour poursuivre son développement, la société espère recruter un million de nouveaux joueurs d’ici 2020. Sa cible ? « Les jeunes adultes et les femmes ».

>> A lire aussi : Chérie, monte, y a un problème!: Un couple de la Vienne gagne 16 millions d'euros au loto