La Cour des comptes recommande à La Poste d’accélérer ses réformes

ENTREPRISE « La Poste devra dans les années à venir chercher sans relâche à réduire les coûts de ses réseaux », estiment les Sages…

20 Minutes avec AFP
— 
Le logo de La Poste.
Le logo de La Poste. — ALLILI MOURAD/SIPA

La Poste doit encore se moderniser. Face à la baisse continue des volumes de courrier, la Cour des comptes préconise à La Poste d'« accélérer les transformations en cours » au nom de sa « viabilité financière ».

« L’existence de risques exogènes et les incertitudes pesant sur ses relais de croissance soulèvent des doutes sur la capacité de La Poste à réaliser les objectifs qu’elle s’est fixés pour 2020 », notent les Sages de la rue Cambon dans le troisième rapport public thématique de la Cour des comptes consacré à La Poste.

« Poursuivre » la réduction de ses effectifs en maîtrisant l’évolution des rémunérations

« La Poste devra dans les années à venir chercher sans relâche à réduire les coûts de ses réseaux », notamment en poursuivant la réduction de ses effectifs et en maîtrisant l’évolution des rémunérations, affirme la Cour. La Cour des comptes préconise également une réorganisation du réseau de bureaux de poste, en transformant ceux à faible activité en zone urbaine et rurale. Cette restructuration est déjà en cours, souligne-t-elle. Sur 17.088 « points de contacts », 7.939, soit 46 %, sont déjà gérés via des partenariats (par exemple avec des mairies ou des commerces).

« Nous partageons beaucoup de constats et de propositions de la Cour », a déclaré Nicolas Routier, directeur général adjoint de La Poste. « Nous sommes dans cette transformation et la priorité absolue, c’est le développement », autour des activités actuelles, comme le colis ou la banque, mais aussi autour de nouveaux services, comme La Poste mobile, a-t-il ajouté.

« Stop à la politique de démantèlement du service public postal »

Dans ce rapport, la Cour des comptes s’inquiète également de « fragilités persistantes », notamment internes. « La complexité des relations sociales rend délicate la recherche du bon équilibre entre le rythme des transformations et le maintien d’un climat social satisfaisant », indique le rapport. Des cas de souffrance au travail ont conduit à la création d’une commission de dialogue, dont les travaux ont amené à opter pour une pause dans la réorganisation de l’entreprise.

« Ce rapport, justifiant au nom de la rentabilité, la politique de démantèlement menée aujourd’hui par La Poste menace définitivement nos bureaux de poste », a dénoncé dans un communiqué le groupe communiste Front de gauche au Conseil de Paris, qui dit « Stop à la politique de démantèlement du service public postal ».