La fusion ANPE-Unedic en butte à la fronde des agents

- ©2007 20 minutes

— 

Les grèves à l'Unedic et à l'ANPE contre le projet de fusion des deux organismes ont été suivies hier respectivement par 60,6 % et 25,5 % des 44 000 sa­lariés, selon les directions. « Près des deux tiers des sites sont fermés », a indiqué un porte-parole de l'Unedic, le régime d'assurance-chômage, qui fédère les Assedic. A l'ANPE, où travaillent environ 30 000 agents, les syndicats SNU, CGT, FO et SUD ont dénoncé une réforme qui « organise une privatisation du service public de l'emploi contre les intérêts des chômeurs d'aujourd'hui et de demain ». Aux Assedic, les salariés étaient appelés à défendre leur convention collective et leur rôle dans la collecte des cotisations. Le gouvernement veut transférer cette dernière à l'Urssaf d'ici à 2012.