Le chèque énergétique pourrait pénaliser 1,3 million de Français

ENERGIE La mesure doit entrer en vigueur au 1er janvier 2018...

C. Ape.

— 

Facture d'électricité EDF (illustration).

Facture d'électricité EDF (illustration). — XAVIER VILA/SIPA

Le chèque énergie, une des principales mesures de la loi de transition énergétique, pourrait paradoxalement pénaliser 1,3 million de Français, selon les informations du Parisien.

Pour l’heure, la mesure, qui entrera en vigueur au 1er janvier 2018, est expérimenté dans quatre départements : Ardèche, Aveyron, Côtes-d’Armor et Pas-de-Calais, rappelle le quotidien. Et c’est « un premier bilan positif », a-t-on estimé au ministère de l’Energie, alors que 173.000 chèques ont été envoyés en mai à des foyers en situation de précarité, selon les critères du fisc.

Oui, mais

« Sauf que, quand le chèque énergie sera déployé sur l’ensemble du territoire, il y aura quelques gagnants, mais aussi beaucoup de perdants », a indiqué au Parisien un proche du dossier.

D’après les calculs du quotidien (basés sur les informations du médiateur de l’énergie et EDF), les personnes qui bénéficient aujourd’hui du tarif de première nécessité pour l’électricité mais qui utilisent le  gaz pour se chauffer, et cumulaient avec le tarif spécial de solidarité, touchent en moyenne 220 euros par an. En 2018, avec le chèque énergie, elles ne percevraient plus que 150 euros.

Des bénéficiaires moins nombreux

Le nombre de personnes bénéficiant pourrait également baisser. Conçus pour permettre à 4,2 millions de Français de voir leurs dépenses baisser, ces tarifs sociaux ne concerneraient plus « que » 3,8 millions de personnes.

« Certaines personnes vont toucher moins d’argent qu’auparavant, admet Virginie Schwartz, directrice de l’énergie à la DGEC (Direction générale de l’énergie et du climat). Mais un échantillon plus large de personnes sera concerné, notamment chez les plus modestes. » Et Le Parisien de souligner que depuis 2008, les prix de l’énergie en France ont augmenté de 35 %.

>> A lire aussi : Près de 12 millions de Français ont du mal à payer leur facture d'énergie