Photo prise d'un imprimé de déclaration de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) pour l'année 2012, le 19 juillet 2012 à Rennes
Photo prise d'un imprimé de déclaration de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) pour l'année 2012, le 19 juillet 2012 à Rennes — DAMIEN MEYER AFP

SONDAGE

Impôts: Les Français ne veulent pas que l'ISF disparaisse

Plus de 8 personnes sur 10 estiment cependant que les plus riches parviennent à se soustraire à l'impôt sur la fortune...

Les Français tiennent à l'ISF. Selon un sondage Odoxa publié mercredi soir, la population est majoritairement contre la suppression de l'impôt sur la fortune, mais estime que beaucoup de personnes riches arrivent à s'y soustraire et qu'il provoque le départ de nombreux citoyens aisés.

>> A lire aussi : Le plafonnement de l'ISF a coûté plus d'un milliard d'euros en 2015

Selon cette enquête réalisée pour le Parisien, 72% des personnes interrogées sont contre la suppression de l'ISF, voulue par quasiment tous les candidats à la primaire de droite. Parmi eux, 30% sont même en faveur d'un renforcement de cet impôt. Les sympathisants de droite sont plus nombreux que ceux de gauche à vouloir le supprimer (52% à droite hors FN contre 11% à gauche).

«Les gens vraiment riches parviennent à s'y soustraire»

Par ailleurs, 39% des Français jugent que le seuil de patrimoine à partir duquel cet impôt est dû, fixé à 1,3 million d'euros, est un juste montant, alors que 20% pensent qu'il est trop élevé et devrait être abaissé. Quelque 40% voudraient que la résidence principale, actuellement prise en compte dans le calcul du patrimoine mais avec un abattement de 30%, soit retirée de ce calcul.

>> A lire aussi : Le «Canard Enchaîné» publie la liste des «50» assujettis à l'ISF, Bercy porte plainte

Pourtant, même si une majorité veut conserver cet impôt, seuls 24% des Français jugent qu'il a un impact positif sur l'économie française. 82% des personnes interrogées pensent en outre que les gens vraiment riches parviennent à s'y soustraire. Par ailleurs, 75% des personnes interrogées estiment que l'ISF provoque le départ de Français à l'étranger. En revanche, 57% jugent qu'il est utile car il rapporte des sommes importantes à l'État.

Enquête réalisée en ligne les 20 et 21 octobre, auprès de 1.022 personnes selon la méthode des quotas.