La Poste : Des experts s’inquiètent des conditions de travail des facteurs

SOCIAL A cause des réorganisations permanentes et des réductions d’effectifs, les agents de La Poste sont soumis à des cadences infernales…

C.B.

— 

Un facteur en tournée, le 10 septembre 2013, à Lille
Un facteur en tournée, le 10 septembre 2013, à Lille — Philippe Huguen AFP

Ça va mal à La Poste. Et ce sont des experts indépendants qui l’affirment. Ce vendredi, huit cabinets ont adressé une lettre ouverte au président de la Poste et au gouvernement pour leur demander de réagir au plus vite face à la « dégradation rapide des conditions de travail » à la Poste, révèle RTL.

La station s’est procuré cette missive, qu’elle dévoile en intégralité. D’après les experts, « les agents de La Poste subissent des réorganisations permanentes qui réduisent chaque fois les effectifs, et soumettent les agents qui restent à des cadences accélérées ».

Des documents « cachés » par les directions

Ils vont même jusqu’à écrire qu’une « logique purement taylorienne s’impose : les agents ne sont vus que comme des exécutants sommés d’appliquer la stratégie édictée par des cadres dirigeants – qui sont par ailleurs les seuls à voir leur effectif s’étoffer ».

Ils s’inquiètent également du fait que les agents ne puissent pas, en suivant les consignes, avoir « la satisfaction du travail bien fait ». Et enfoncent le clou : « Pour les agents de La Poste, c’est la double peine, ou plutôt le double risque psychosocial, puisqu’ils voient se dégrader en même temps leurs conditions de travail et la qualité de service délivrée aux usagers ».

Cette situation se traduit pour les agents par des « détresses individuelles » mais également par une hausse des « conflits entre agents ». Certains en viennent même à se suicider : d'après une enquête menée par RTL et divulguée il y a une semaine, au moins neuf facteurs se sont donnés la mort en trois ans.

>> A lire aussi : La Poste: Une inquiétante vague de suicides frappe les postiers depuis trois ans

Toujours dans leur courrier, les experts dénoncent enfin « l’entrave à l’action des CHSCT », les comités d’hygiène et de sécurité, « et, par là, à leur mission de prévention des risques professionnels ». D’après ces experts, « les directions cachent des documents puis, lorsque leur existence est connue et que les élus demandent à en avoir connaissance, elles le leur refusent sous divers prétextes ; les informations les plus cruciales (par exemple celles sur le calcul des cadences) ne sont pas communiquées au motif qu’elles sont produites par la direction nationale tandis que les CHSCT n’ont que des compétences locales ».

Des négociations programmées

La direction de La Poste a annoncé cette semaine le lancement de négociations d’ici la fin du mois d’octobre sur les conditions du métier de postier. Mais ce rendez-vous servira-t-il à quelque chose, alors qu'un rapport pointait déjà, en 2012, le terrible mal-être des postiers ? 

>> A lire aussi : Le mal-être à La Poste est officiellement réel

Société anonyme à capitaux 100 % publics, La Poste est organisée en plusieurs branches dont celle services-courrier-colis, La Banque Postale, et le numérique. Le groupe, présent dans une quarantaine de pays, a réalisé un chiffre d’affaires de 23 milliards d’euros, dont 20,8 % à l’international, en 2015 et emploie près de 260 000 personnes. 22,9 milliards d’objets par an sont distribués dans le monde (lettres, imprimés publicitaires et colis), six jours par semaine.