« L'industrie nous tient le stylo »

- ©2007 20 minutes

— 

« En tant que médecin, on ne peut pas être surpris par les conclusions de l'Igas, témoigne le Dr Dominique Dupagne, généraliste à Paris. Je me bats depuis longtemps pour dénoncer le fait que l'industrie nous tient le stylo. Lorsqu'un médicament devient générique, un médecin allemand le prescrit davantage car sa Sécu l'incite financièrement à limiter les dépenses. Le Britannique fait de même par esprit de service public. Le Français, au contraire, cherche un autre produit sous brevet, sous la pression des labos. Même avec la meilleure information à disposition, on ne résiste pas à la pression commerciale liée aux visites, aux invitations au restaurant et à des voyages. On est dans une république bananière en termes de médicaments. Au lieu d'appliquer la loi sur la transparence, on préfère créer des franchises quand il n'y a plus de sous. »