Robot, hologramme, caméra intelligente... Voilà à quoi ressemblera le magasin de demain

COMMERCE La deuxième édition du Paris Retail Week présente les innovations qui commencent déjà à arriver dans nos boutiques…

Céline Boff

— 

Pepper est capable de reconnaître les principales émotions humaines et d’adapter son comportement en fonction de l’humeur de son interlocuteur.
Pepper est capable de reconnaître les principales émotions humaines et d’adapter son comportement en fonction de l’humeur de son interlocuteur. — C.B.

A quoi ressemblera le magasin du futur ? Il suffit de se promener dans les allées du Paris Retail Week, salon dédié au commerce de détail qui se tient jusqu’à mercredi à Paris Porte de Versailles, pour l’imaginer. 20 Minutes a sélectionné quatre innovations qui commencent déjà à se déployer dans les boutiques.

Le robot animateur
 

développé par la société française Aldebaran et le groupe japonais Softbank, Pepper est capable de reconnaître les principales émotions humaines et d’adapter son comportement en fonction de l’humeur de son interlocuteur.

Vous connaissiez peut-être Nao, le petit robot humanoïde. Voici son cousin Pepper. Toujours développé par la société française Aldebaran et le groupe japonais Softbank, Pepper est capable de reconnaître les principales émotions humaines et d’adapter son comportement en fonction de l’humeur de son interlocuteur.

Au Japon, plus de 140 magasins SoftBank Mobile ont déjà intégré Pepper comme une nouvelle manière d'accueillir, d'informer et de divertir les clients. Et il débarque maintenant dans les magasins français. « En juillet, nous avons installé un Pepper lors de l’inauguration d’un magasin King Jouet à Lille. Il faisait danser et chanter les enfants et leur proposait également de jouer au Petit bac… Ca a été un succès : Pepper effectuera désormais toutes les inaugurations de l’enseigne », nous explique un ingénieur de Cylande, la société chargée de développer en France ce robot pour les commerces et les agences bancaires.

Pepper peut également répondre aux questions des clients, scanner leurs articles ou encore appeler un vendeur. Si ce robot se veut avant tout ludique, il devient réellement utile lors de l’accueil des clients étrangers – il parle déjà couramment anglais, espagnol et japonais.

L’hologramme animé
 

Un hologramme.

Déjà présent dans certains musées, il cherche maintenant à investir les magasins. Un hologramme sera en tout cas présent en novembre dans l’une des boutiques éphémères de l’enseigne Kiabi. Si sa forme n’est pas encore finalisée, il sera positionné en vitrine : « Comme il est transparent, il se superposera aux articles exposés et n’encombrera pas la vue », précise Sébastien, directeur technique de Holusion, start-up spécialisée dans le développement d’hologrammes, dont le siège est à Tourcoing.

Le personnage virtuel s’animera uniquement lors de la présence d’un passant pour lui raconter une histoire et l’inciter à s’arrêter… Et à entrer dans le magasin. Pour l’instant, l’hologramme est conçu seulement pour capter l’attention de potentiels clients, mais il offre de nombreuses possibilités, notamment en termes de présentation d’un produit.

L’objet transformé en écran
 

L'objet transformé en écran.

C’est l’innovation proposée par la start-up parisienne SmartPixels. Vous connaissez le mapping vidéo ? Mais si, il s’agit de cette technologie multimédia qui permet de projeter de la lumière ou des vidéos sur des façades – elle est notamment utilisée par la Fête des Lumières à Lyon.

Bref, SmartPixels recourt à ce mapping, mais pour le projeter sur un objet, tel qu’une basket ou une bouteille, et ainsi le sublimer. A quoi cela peut-il servir ? Par exemple à présenter aux clients toute une collection de chemises sur un mannequin, comme c’est déjà le cas dans certaines boutiques de l’enseigne Brice. Ou encore à leur montrer les personnalisations possibles d’une basket, comme ce sera le cas mi-octobre dans le magasin Nike des Champs-Elysées (Paris).

Mais cette technologie ne se résume pas à un simple outil d’aide à la décision. « Cette animation 3D peut donner vie à n’importe quel objet et donc permettre aux commerçants de mettre en scène leur boutique », précise Samuel, de Smart Pixels.

La caméra intelligente
 

La caméra intelligente.

C’est un simple boîtier à positionner sur le plafond, mais il renferme une caméra très intelligente. Elle est notamment capable de compter le nombre de clients qui entrent dans un magasin, mais également d’évaluer leur âge et leur sexe. Elle suit également leur parcours et mesure le temps passé par chacun devant les différents rayons. Et permet donc d’évaluer si la zone de promotion est bien placée.

Présentée comme un outil d’aide au pilotage du magasin, cette caméra intelligente est même capable de savoir si le client est un habitué ou un nouveau venu… Pas par reconnaissance faciale, mais en captant les données de son Smartphone. « Toutes ces données sont cryptées, l’identité de la personne n’est pas communiquée », nous assure cependant IVS, société lilloise spécialisée dans le développement de solutions d'analyse d'image et dans l'extraction d'informations intelligentes.