Veolia accusé de graisser la patte des syndicats

- ©2007 20 minutes

— 

Veolia aurait trouvé un moyen très efficace d'éviter la grogne. Le groupe de services d'eau et de propreté est accusé par un ex-salarié, qui demeure responsable national FO de Veolia Eau, d'avoir tenté d'« acheter la paix sociale » à coup de « versements en espèces » aux syndicalistes. « En 1997, je suis allé négocier au siège à Paris et à la fin, on m'a versé la somme de 1 500 francs en liquide », a raconté à l'Agence France Presse, Christophe Mongermont, qui se prépare à publier un livre sur cette affaire. Ce système, affirme le salarié licencié en 2004, a permis de « rémunérer quasiment tous les représentants du personnel de province ». Des accusations rejetées hier par la direction, qui a annoncé des poursuites judiciaires.