Baisse des impôts: Vers la fin du suspense?

PROMESSE L'annonce devrait être faite ce vendredi...

C. A. avec AFP

— 

un billet de 500 euros
un billet de 500 euros — AUBERT/SIPA

Baisse d’impôts, épisode 3. Après l’annonce d’un geste fiscal pour 2017 faite par le secrétaire d’Etat au Budget Christian Eckert vendredi, les précisions sur le montant de ce geste données par les Echos ce mardi, c’est au tour du porte-parole du gouvernement de s’exprimer à ce sujet.

Le suspense ne devrait plus être long, puisque le gouvernement annoncera « une mesure pour les ménages » et « des mesures pour les entreprises », a indiqué ce jeudi Stéphane Le Foll.

Des mesures pour les ménages, mais aussi pour les entreprises

« Très bonne question, qui va trouver sa réponse demain. Les arbitrages sont en cours » et seront faits à l’Elysée avant une annonce faite sans doute par le ministre de l’Economie Michel Sapin dans la journée, a déclaré Stéphane Le Foll lors du compte-rendu du Conseil des ministres.

« Il y aura une mesure pour les ménages. Il y aura aussi des mesures pour les entreprises », a ajouté celui qui est aussi ministre de l’Agriculture, sans plus de précisions.

Selon le quotidien Les Echos, le gouvernement pourrait privilégier une baisse forfaitaire de l’impôt sur le revenu pour les classes moyennes, un geste dont le montant serait de l’ordre d’un milliard d’euros.

Une baisse, oui mais de combien ?

François Hollande avait évoqué pour la première fois cette baisse d’impôt le 17 mai, en la conditionnant à l’existence de « marges de manoeuvre budgétaire ». Il faudra pour cela « avoir une perspective de croissance de 1,7 % » en 2017, avait-il précisé, évoquant ensuite une enveloppe maximum de deux milliards d’euros.

Mais l’Insee a annoncé fin juillet un coup d’arrêt inattendu de la croissance au deuxième trimestre (+0,0 %), après un très bon début d’année (+0,7 % au premier trimestre). Et les perspectives pour 2017 se sont assombries, avec la multiplication des attaques terroristes et les incertitudes liées au Brexit.

Vendredi, Michel Sapin a indiqué que la baisse d’impôts serait inférieure à 2 milliards.