Le pétrole se rapproche des 100 dollars le baril

INFLATION A New York, la barre des 96 dollars a été franchie jeudi...

D'après AFP

— 

Le prix du baril de brut de pétrole a dépassé les 96 dollars jeudi dans des échanges électroniques en Asie, atteignant un record de 96,24 dollars.
Le prix du baril de brut de pétrole a dépassé les 96 dollars jeudi dans des échanges électroniques en Asie, atteignant un record de 96,24 dollars. — Karen Bleier AFP/Archives

Le pétrole n'en finit plus de flamber. Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de «light sweet crude» a franchi jeudi pour la première fois de son histoire le seuil des 96 dollars, poussant jusqu'à 96,24 dollars. Le prix pour livraison en décembre a ensuite fléchi pour ressortir vers 17h15 GMT à 93,87 dollars, en baisse de 66 cents par rapport à la clôture de la veille.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord a lui aussi battu un nouveau record jeudi, à 91,71 dollars. Vers 17h, le baril pour livraison en décembre coûtait 90,23 dollars, en baisse de 40 cents sur l'InterContinental Exchange.

Vers les 100 dollars le baril?

Les opérateurs du marché ne semblent plus avoir à présent en tête que cette question: à quel moment le prix du baril va-t-il franchir la ligne blanche des 100 dollars?

S'il est difficile d'y répondre avec précision, «les acteurs du secteur considèrent que c'est une affaire réglée, qui va se faire tôt ou tard», a affirmé Harry Tchilinguirian, analyste de la banque BNP Paribas. «Sachant que la flambée pourrait être de courte durée, restons très, très prudents quant au fait d'annoncer des prix du pétrole durablement installés au-dessus des 100 dollars», a pour sa part prévenu Robert Laughlin, courtier chez Man Financial.

La Chine et le dollar faibles comme facteurs d'inflation

Le tableau général est celui d'un marché où l'offre peine à satisfaire une demande mondiale de pétrole en pleine expansion, notamment dans les pays émergents comme la Chine. En outre, la déliquescence du dollar entretient la flambée de l'or noir, car elle stimule la demande de pétrole: le baril, dont le prix est libellé en dollars, revient moins cher aux investisseurs hors zone dollar, qui profitent de la faiblesse du billet vert pour acheter plus de pétrole.

L'annonce mercredi d'une nouvelle baisse du taux directeur de la Réserve fédérale américaine (Fed), d'un quart de point de pourcentage, a fait dégringoler le dollar à un niveau encore jamais atteint: 1,4504 dollar pour un euro.