Crise du lait: Lactalis augmente de 15 euros le prix du lait au 1er septembre

AGRICULTURE Les négociations qui se sont tenus cette nuit entre l'industriel et les producteurs ont échoué...

C. A. avec AFP

— 

Les producteurs de lait, engagés dans un bras de fer avec le groupe Lactalis, exigent d'être payés 385 euros pour mille litres de lait
Les producteurs de lait, engagés dans un bras de fer avec le groupe Lactalis, exigent d'être payés 385 euros pour mille litres de lait — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Le géant laitier fait un pas vers les producteurs, alors que ces derniers ont quitté quelques heures plus tôt la table des négociations. Lactalis a annoncé vendredi une augmentation de 15 euros la tonne de lait à compter du 1er septembre, soit environ 271 euros, après l’échec des négociations à Paris avec les représentants des producteurs.

Tenir compte des réelles difficultés rencontrées par les producteurs

« Lors de la réunion avec les organisations de producteurs, qui s’est tenue ce jeudi 25 août à la Maison du Lait, en présence de Monsieur Francis Amand, médiateur des relations commerciales agricoles, le groupe Lactalis, pour tenir compte des réelles difficultés rencontrées par les producteurs de lait, a souhaité faire un effort supplémentaire sur le prix du lait, avec une augmentation de +15 euros/1.000 litres dès le mois de septembre », a annoncé le groupe dans un communiqué.

Francis Amand avait précisé, après l’échec des négociations, avoir fait une « proposition de la dernière chance à 280 euros les mille litres » pour les cinq derniers mois de 2016 par rapport à un prix actuel de 257, une offre qu’avait acceptée Lactalis. « Mais les représentants des producteurs ont considéré que ce n’était pas suffisant », avait-il ajouté.

Dans son communiqué, le numéro un mondial des produits laitiers dénonce l’attitude des syndicats agricoles qui n’ont, selon lui « pas agi pour s’engager dans une sortie de crise, mais pour prolonger des actions et un bras de fer médiatique avec le Groupe Lactalis et nuire à son image ».

>> A lire aussi : Qui est le géant Lactalis et son patron milliardaire?

Contacté au téléphone par l’AFP, le porte-parole du groupe, Michel Nalet, a déclaré que Lactalis avait fait cette proposition pour « démontrer qu’on continue d’aller de l’avant et de négocier ». « Nous avons eu des interlocuteurs qui ne voulaient pas négocier hier, j’espère qu’on va faire bouger les lignes », a-t-il ajouté.