Echange de maisons: Quelle assurance prévoir avant de partir en vacances?

VOTRE ASSURANCE Roxane Delamare, experte en assurances, délivre ses conseils...

Roxane Delamare (contributrice)

— 

Echange de maisons (illustration).
Echange de maisons (illustration). — FOURMY MARIO/SIPA

Vous êtes perdu dans le marais des assurances et des mutuelles ? Ne désespérez pas, nous avons peut-être une solution. La rédaction de 20 Minutes a choisi de solliciter pour vous Roxane Delamare, experte en assurance chez AcommeAssure.com. Cette semaine, l’experte vous donne ses conseils pour partir en vacances en échangeant sa maison en ayant couvert vos arrières. Quelles sont les solutions pour vous assurer au meilleur tarif ?

Comment êtes-vous couvert par votre assurance habitation ?

Comme il n’y a pas de transaction financière, votre assurance habitation considère vos hôtes comme des invités. Les sinistres qu’ils pourront causer de manière non intentionnelle seront donc pris en charge. Il est tout de même préférable d’indiquer à votre assureur l’identité de vos hôtes et la durée du séjour. Si vous êtes locataire de votre logement, vous devez demander l’autorisation à votre propriétaire de procéder à ce type d’échange. A défaut, votre assurance pourra refuser la prise en charge d’un éventuel sinistre.

Modifiez temporairement votre assurance

Si votre contrat n’est pas suffisamment protecteur, deux clauses peuvent le modifier le temps de l’échange :
- la clause « pour compte », dite aussi « pour compte de qui il appartiendra », qui permet à vos locataires d’être aussi bien couverts que vous-même.
- la « clause d’abandon de recours », par laquelle vous et votre assureur renoncez à vous retourner contre vos occupants en cas de dégât des eaux et d’incendie. Votre assurance prendra alors en charge les dommages causés à vos biens.

Vérifiez la responsabilité civile

L’assurance du propriétaire peut se retourner contre le locataire s’il cause un dommage : sa responsabilité civile doit donc être bien couverte. Pour cela, il existe dans la quasi-totalité des contrats d’assurance habitation une responsabilité civile « villégiature ». Elle prend en charge les dommages causés à un bâtiment dont on n’est ni propriétaire ni locataire de façon permanente. Il est important de vérifier la durée et le territoire couverts pour ajuster si besoin. Enfin, si le locataire subit un dommage du fait du propriétaire, par exemple en raison d’un défaut d’entretien, la responsabilité civile du propriétaire peut être engagée et doit là aussi être couverte.

Et pour le prêt de voiture ?

Dans un premier temps, assurez-vous que le prêt de véhicule n’est pas exclu, ni par votre assurance ni par celle de vos hôtes. Certains contrats contiennent en effet une clause de type « conducteur exclusif ». Avant de vous engager, mieux vaut prendre connaissance des garanties et des exclusions du contrat auto de chaque échangeur. Vous pourrez alors l’adapter ou souscrire une nouvelle assurance pour la durée de l’échange. Sachez que si le prêt est permis, le malus résultant d’un éventuel sinistre sera attribué au propriétaire du véhicule, et non au conducteur effectif au moment du dommage. Dans tous les cas, prévenez votre assureur de l’utilisation de votre véhicule par vos hôtes : il pourra vous conseiller sur les dispositions à prendre.

Qui paye la franchise ?

La franchise est ce qu’il reste à payer à l’assuré lorsqu’un dommage est pris en charge. L’usage veut que chaque hôte paye la franchise de son assurance en cas de sinistre. Si vous constatez que les montants prévus dans chaque contrat sont très différents, abordez la question avec vos « invités » pour prévoir une solution équitable.

Comment gérer les petits dégâts ?

Si vous ou vos locataires avez cassé un objet de faible valeur ou entraîné un dommage minime, l’assurance ne couvrira pas. Lors de la formalisation de l’échange, n’hésitez pas à indiquer que dans ce cas, l’objet sera remplacé ou qu’une somme d’argent sera mise à disposition pour compenser.

Que prévoir pour un échange à l’étranger ?

Deux points principaux sont alors à vérifier : que votre responsabilité civile est bien assurée dans le pays de destination et que les garanties dont bénéficient vos hôtes s’appliquent sur le territoire français. Il est préférable dans ce cas que chaque locataire se renseigne auprès de son assurance.

Juriste de formation, Roxane Delamare est experte assurances chez AcommeAssure.com, courtier d'assurances et mutuelles en ligne. Elle intervient régulièrement auprès des médias sur les sujets liés aux assurances et mutuelles.