Banque: Les dépassements de découvert autorisé coûtent (très) cher aux Français

FINANCES La facture moyenne liée au dépassement de découvert atteint près de 60 euros par an, selon une étude Panorabanques dévoilée ce mardi...

M.B.

— 

Paris le 04 fevrier 2013. Illustration epargne argent billet de banque tenus dans une main.
Paris le 04 fevrier 2013. Illustration epargne argent billet de banque tenus dans une main. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Les banques peuvent se frotter les mains. Selon une étude Panorabanques dévoilée ce mardi par Le Parisien et RTL, 61 % des Français dépassent la limite autorisée de leur découvert au moins une fois par an et même 25 % une fois par mois. Résultat, la facture moyenne liée au dépassement de découvert atteint près de 60 euros par an, mais peut même dépasser les 200 euros « pour les plus accrocs », explique Guillaume Clavel, président de Panorabanques.

« Tout le monde est concerné »

Et de préciser : « Les frais liés au dépassement de découvert autorisé représentent le tiers de la facture des frais bancaires. Tout le monde est concerné, quel que soit le niveau de revenus. »

En effet, 52 % des personnes interrogées disposant de revenus supérieurs à 3.000 euros sont « dans le rouge vif » au moins une fois par an contre 64 % pour les sondés ayant des revenus mensuels inférieurs à 1.500 euros.

D’après cette enquête, près de la moitié des personnes qui sont en dépassement de découvert expliquent l’être « à cause de problèmes financiers ponctuels ». En revanche, une personne sur quatre reconnaît être en dépassement car elle « gère mal son compte » bien qu’elle dispose de liquidités par ailleurs.

Les comptes des particuliers débiteurs de 7,6 milliards d’euros

Malgré tout, le sondage révèle que 68 % des Français souhaitent bénéficier d’une autorisation de découvert. Autorisation qui correspond en général à un demi-mois de salaire. Si le montant est inférieur à 500 euros pour un tiers des sondés, elle dépasse 1.500 euros pour un quart d’entre eux.

Selon les chiffres de la Banque de France cités par Le Parisien, les comptes ordinaires des particuliers étaient débiteurs de 7,6 milliards d’euros début 2016. Les encours des découverts ont ainsi augmenté de 22,6 % depuis 10 ans.

Une manne pour les établissements bancaires. Et pour cause, si le taux applicable au découvert autorisé atteint 8 % pour les banques en ligne et s’élève à 16 % chez BNP Paribas, ces agios grimpent à 16 % dans les banques en ligne et 18 % chez certaines banques quand la limite du découvert autorisée est franchie.

A cela s’ajoute une commission d’intervention de 8 euros pour chaque opération de dépassement dans la limite de 80 euros par mois.

*Enquête menée auprès de 69 336 personnes âgées de 18 à 50 ans entre mai et avril dernier et complétée le mois dernier par un sondage en ligne auprès d’un échantillon représentatif de 737 personnes.