Fraude: Les conseils pour ne pas se faire pirater sa carte bancaire lors de vacances à l’étranger

BANQUE L’observatoire de la sécurité des cartes de paiement a publié un rapport, ce mardi…

Vincent Vantighem

— 

Un homme devant un distributeur de billets de banque au Brésil.
Un homme devant un distributeur de billets de banque au Brésil. — VANDERLEIALMEIDA / AFP

La mer, le soleil et le cocktail de début de soirée ne doivent pas vous faire oublier les règles élémentaires de prudence. L’observatoire de la sécurité des cartes de paiement a publié, ce mardi, un rapport dressant le bilan des fraudes à la carte bancaire. Malgré de nouveaux progrès sur les paiements, la fraude a augmenté de 4,4 % en 2015, représentant 522,7 millions d’euros.

>> J'ai testé pour vous : Se faire pirater son compte bancaire

C’est surtout en dehors de nos frontières que se concentre l’essentiel des escroqueries commises sur les cartes françaises. L’étranger a en effet représenté, en 2015, 12,6 % des dépenses et retraits par cartes bancaires françaises mais aussi et surtout 57 % des fraudes commises pour un total de 297,9 millions d’euros. Chef du Service de la Surveillance des moyens de paiement scripturaux à la Banque de France, Alexandre Stervinou profite de la publication de ce rapport pour rappeler les conseils élémentaires de prudence.

  • Contacter sa banque avant de partir

La sécurité bancaire, c'est simple comme un coup de fil
La sécurité bancaire, c'est simple comme un coup de fil - ERIC FEFERBERG / AFP

Il ne faut pas hésiter à passer un coup de fil à sa banque avant de décoller. « Cela permet de se renseigner au sujet des limites sur les retraits et même les paiements, explique Alexandre Stervinou. Au passage, la banque peut également redonner les numéros de téléphone internationaux afin de pouvoir faire opposition le plus rapidement possible. »

  • Ni photocopies ni pense-bête avec le code

Cela peut paraître bête mais comme en France, n’écrivez jamais votre code sur un bout de papier que vous garderiez avec votre carte bancaire. Même chose au sujet des photocopies de cartes. « Certains établissements à l’étranger peuvent vous demander une photocopie de votre carte bancaire pour valider une réservation. Il faut l’éviter », rappelle l’expert.

  • Faire preuve de bon sens

Un distributeur en Bolivie.
Un distributeur en Bolivie. - ALI BURAFI / AFP

Entre le distributeur d’une banque ayant pignon sur rue et celui situé au fin fond d’un magasin local, il ne faut pas hésiter. L’expert de la Banque de France explique qu’il faut faire preuve de bon sens et ne pas prendre de risques inutiles avec sa carte bancaire. Et vérifiez régulièrement que vous êtes bien en possession de la carte.

  • Ne pas verser dans la parano

Illustration du piratage des cartes bleue Visa et autres sur internet. 
Illustration du piratage des cartes bleue Visa et autres sur internet.  - MEIGNEUX/SIPA

Le porteur français d’une carte bancaire est toujours protégé par la loi. En l’espèce, vous serez toujours remboursé par votre banque si vous êtes victime d’une fraude à la carte bancaire. En Europe, vous disposez de treize mois après la fraude pour faire une réclamation à votre banque. A l’étranger en dehors de l’Europe, ce délai est ramené à 70 jours. Quoi qu’il en soit, l’Observatoire de la sécurité des cartes de paiement invite les usagers à consulter régulièrement ses comptes après un voyage et à conserver les facturettes.