Loi Travail : Pour Pierre Gattaz, le texte «ne servira strictement à rien» en termes d'emploi

PATRONAT Le patron du Medef, Pierre Gattaz, a fait part de son indignation devant la tournure que prend le projet de loi Travail, qu'il juge illisible...

W.P. avec AFP
Pierre Gattaz était à Matignon pour s'entretenir avec Manuel Valls, le 30 juin 2016.
Pierre Gattaz était à Matignon pour s'entretenir avec Manuel Valls, le 30 juin 2016. — WITT/SIPA

La loi Travail a-t-elle été vidée de sa substance ? Sert-elle encore à quelque chose ? Pour Pierre Gattaz, président du Medef, la réponse aux deux questions est claire. « Plus personne n’y comprend rien sur le terrain et c’est une loi qui ne servira strictement à rien pour l’emploi, j’en suis désolé, je l’ai dit au Premier ministre », a-t-il déclaré au terme d’une rencontre avec Manuel Valls.

Un texte décevant par rapport au Pacte de responsabilité

Pierre Gattaz regrette en outre que le projet de loi El Khomri n’ait pas emboîté le pas du Pacte de responsabilité et son impact positif sur les marges. « Je pensais que la loi Travail définie en janvier aurait permis de faire l’électrochoc nécessaire de confiance et de simplification que les entreprises, les TPE les PME attendaient », a dit le patron des patrons, en référence à la première version du texte, publiée en février.

L’article 2, « dernière chose intéressante » dans le projet de loi Travail

Le patron du Medef estime néanmoins qu’il reste une « lueur d’espoir pour éventuellement rajouter quelques mesures fortes, simples », comme le plafonnement des indemnités prudhommales. Pierre Gattaz a conclu en expliquant que l’article 2 du projet de loi Travail, accordant la primauté de l’accord d’entreprise sur la branche concernant l’aménagement du temps de travail, était « la dernière chose intéressante » demeurant dans le texte.

Le projet de loi Travail, dont une version endurcie a récemment été approuvée par le Sénat, est revenu en deuxième lecture à l’Assemblée, et le gouvernement envisage de recourir une nouvelle fois au 49-3 pour le faire passer.