Brexit: Les Britanniques envisagent de réduire leurs dépenses

ECONOMIE Près de 61 % des Britanniques sont inquiets de l’évolution de la conjoncture, selon un sondage réalisé samedi au lendemain de l’annonce de la victoire du camp du « leave »…

Claire Planchard

— 

Un supermarché Tesco dans le nord de Londres le 29 août 2014
Un supermarché Tesco dans le nord de Londres le 29 août 2014 — Leon Neal AFP

Coup de froid sur le porte-monnaie des Britanniques ? Selon ce sondage réalisé samedi auprès de 2.000 personnes par la société d’études spécialisée dans la distribution Retail Economics, 61 % des Britanniques sont inquiets de l’évolution de la conjoncture et estiment quel’issue du scrutin aura « un impact négatif sur leur situation financière personnelle ».

>> A lire aussi : Voyages, légumes et essence plus chers avec la chute de la livre

Budgets d’équipement et loisirs ressérés

Résultat : un total de 37 % envisagent de réduire leurs gros achats - meubles ou vacances par exemple - par rapport à ce qu’ils avaient prévu avant le scrutin du 23 juin et la moitié se disent plus susceptibles de mettre de côté une plus grosse part de leurs revenus qu’auparavant.

Parmi les achats moins importants, les plus susceptibles de passer à la trappe concernent les équipements électroniques type tablettes et téléviseurs, pour 24 % des sondés, suivis des achats de bricolage et de jardinage (16 %).

>> A lire aussi : Le Royaume-Uni perd son triple A après la victoire du «leave»

Les Britanniques se sont prononcés à près de 52 % pour une sortie du Royaume-Uni, une décision inattendue qui a causé une onde de choc sur les marchés financiers et dans l’économie. Le ministre des Finances George Osborne a prévenu ce mardi que son pays allait « devenir plus pauvre » et laissé entrevoir des hausses d’impôts.