Novartis se renforce dans l'immuno-oncologie à travers un partenariat avec Xencor

© 2016 AFP

— 

Le siège du géant pharmaceutique Novartis à Bâle, le 27 octobre 2015
Le siège du géant pharmaceutique Novartis à Bâle, le 27 octobre 2015 — FABRICE COFFRINI AFP

Le géant pharmaceutique suisse Novartis a annoncé mardi qu'il renforçait son portefeuille en immuno-oncologie par le biais d'un partenariat et d'un accord de licence avec la société américaine de biotechnologie Xencor, pour développer des anticorps bispécifiques pour le traitement du cancer.

L'accord prévoit que Novartis obtienne le droit de développer quatre anticorps bispécifiques et utilise la technologie de Xencor pour jusqu'à dix programmes biothérapeutiques supplémentaires dans son portefeuille de Recherche et développement, a indiqué le groupe bâlois dans un communiqué.

Il comporte également un projet de développement commun sur les anticorps bispécifiques pour le traitement de la leucémie myéloide aiguë et des tumeurs malignes à cellules B.

Novartis lui versera un montant initial de 150 millions de dollars. Les deux sociétés partageront ensuite les coûts pour développer deux anticorps de Xencor.

A la différence des anticorps monoclonaux traditionnels, qui visent un seul antigène, les anticorps bispécifiques sont conçus pour reconnaître et cibler deux différents antigènes, ce qui les rend potentiellement plus efficaces pour traiter des maladies complexes.

Un lymphocyte T engageant un anticorps bispécifique est capable, d'un côté, de fixer un antigène sur une cellule tumorale et de l'autre, d'engager des lymphocytes T capable de les détruire.

Xencor conservera les droits pour ces produits aux États-Unis tandis que Novartis les exploitera dans le reste du monde.